•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une amoureuse de la nature de Cornwall décédée, en plein camping, pendant la tempête

« Nous n’avons pas pu nous dire au revoir, c’est ça le pire », dit un membre de sa famille

Chargement de l’image

Joanne Labelle, 64 ans, a été tuée dans la tempête qui a balayé l'Ontario, le 21 mai. Elle laisse derrière elle son mari Robert Labelle et deux fils.

Photo : Gracieuseté Zachary Labelle

Radio-Canada

Joanne Labelle était dans son « endroit de prédilection » lorsque la tempête a frappé.

Elle ne se trouvait pas dans une ville en particulier. En fait, c’est même tout le contraire. Ce qu’elle aimait le plus, c’était être à l'extérieur et camper, raconte son fils, Zachary Labelle.

Elle aimait la nature, a-t-il partagé, en entrevue, mardi. L'été, on remarquait toujours un peu plus d'éclat dans son sourire, des jours comme aujourd'hui où elle aurait pu être dehors dans son jardin.

Un voyage de camping sur la propriété d'un ami avait conduit cette résidente de Cornwall de 64 ans dans la région de Peterborough, pendant la longue fin de semaine.

Elle s’y trouvait samedi, lorsque des vents puissants ont balayé la province.

Selon la Police provinciale de l’Ontario (PPO), Joanne Labelle a été frappée par la chute d'un arbre. Elle fait partie de l'une des dix personnes décédées pendant ou après la tempête qui a ravagé plusieurs secteurs, du sud de l'Ontario jusqu'au sud-ouest du Québec.

Je suis encore sous le choc. C'est arrivé trop vite, dit son fils. En ce moment, on essaie surtout d’être là les uns pour les autres et de digérer ce qui s'est passé.

Joanne laisse dans le deuil son époux Robert Labelle et ses fils Zachary et Cole Labelle.

Zachary Labelle décrit sa mère comme une personne positive qui était heureuse tout le temps.

Elle a travaillé comme pharmacienne à Cornwall pendant plus de 40 ans.

La famille sous le choc total

Désirée Martin se remémore un moment bien personnel, auquel elle s'accroche depuis qu'elle a appris la terrible nouvelle.

Joanne Labelle était sa belle-cousine, mais Mme Martin la considérait plus souvent comme sa tante.

Les deux s’étaient déguisées en personnages de Sailor Moon lors d'une convention à Toronto, en 2018.

Chargement de l’image

Désirée Martin, habillée ici en Sailor Moon, raconte que Joanne Labelle, à l'extrême droite, était toujours souriante, rendant son visage sérieux encore plus drôle sur cette photo.

Photo : Gracieuseté Désirée Martin

Le visage sérieux que Joanne Labelle sur la photo, ce jour-là, contraste avec la réalité, partage Mme Martin, qui la décrit comme toujours souriante.

Cette nuit-là, à leur hôtel, après que tout le monde se soit endormi, elles ont entamé une longue conversation, selon Mme Martin. Aujourd’hui, elle pleure le fait qu'elles n'auront plus la chance de se parler.

Je me sentais toujours tellement à l'aise quand j'étais avec elle, ce qui était très important pour moi, car en grandissant, il y avait beaucoup de stress autour de moi, confie Mme Martin. Quand j'étais avec elle, ça n'existait tout simplement pas.

Joanne Labelle était une personne toujours accueillante, ajoute-t-elle.

Depuis deux ans, la pandémie les avait empêchées de se voir, mais elles avaient prévu de se retrouver cet été.

Ça a été un énorme choc, souffle-t-elle, en larmes. Nous n’avons pas pu nous dire au revoir, c’est ça le pire.

Zachary Labelle indique que toute personne souhaitant rendre hommage à sa mère peut venir signer un livre de condoléances au Pharmaprix de Cornwall Square, où Mme Labelle a travaillé pendant des décennies.

Joanne était le cœur de la famille, confie-t-il, ajoutant que ses proches tentent désormais de se concentrer sur le présent.

Elle était là pour tout le monde, alors nous devons faire perdurer son héritage et faire de même.

D'autres résidents de la région tués

Quatre autres résidents de la région sont morts à cause de la tempête.

Parmi les victimes se trouvait un homme de 44 ans d'Ottawa, frappé par la chute d'un arbre dans un chalet près de Calabogie, selon la PPO du comté de Renfrew.

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG)a rapporté, de son côté, qu'une femme de 51 ans s'est noyée après que son bateau ponton ait chaviré dans la rivière des Outaouais, près du secteur Masson-Angers.

La PPO a aussi recensé la mort de Gail Greene, 80 ans, de Ferguson's Falls, frappée par la chute d'une branche d'arbre près de Lanark, dimanche après-midi.

Enfin, Ian Fraser, 59 ans, a été tué par un arbre au Canadian Golf and Country Club à l'est de Stittsville. M. Fraser était un membre de la Gendarmerie royale du Canada dont la carrière comprenait une multitude d’expériences, selon sa nécrologie.

Avec les informations de Dan Taekema, de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !