•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LCF : les Roughriders gardent espoir malgré le rejet de l’entente de principe

COVID-19 and the delta variant didn't deter more than 33,000 Saskatchewan Roughriders fans from packing Mosaic Stadium in Regina on Aug. 6 for a game against the B.C. Lions. Public health measures remain lifted while cases are spiking in the province.

Les joueurs des Roughriders sont retournés aux camps d'entraînement.

Photo : La Presse canadienne / Kayle Neis

Radio-Canada

Les Roughriders de la Saskatchewan et leurs partisans espèrent que l’équipe retournera en compétition malgré le rejet de l’entente de principe entre la Ligue canadienne de football (LCF) et l'Association des joueurs de la Ligue canadienne de football (AJLCF) lundi.

Le représentant syndical des joueurs des Roughriders, Brett Lauther affirme qu’il s’attendait personnellement que cette offre soit acceptée et que le prolongement des négociations n’est pas une situation idéale.

« Je ne vais pas mentir, c’est une situation vraiment difficile et nos partisans se retrouvent pris entre deux feux. »

— Une citation de  Brett Lauther, représentant syndical des joueurs des Roughriders

Mardi, la LCF a soumis une nouvelle offre aux joueurs qui prévoit une augmentation du plafond salarial et un boni de ratification. Ces derniers auront jusqu’à jeudi minuit pour accepter cette offre.

Selon Brett Lauther, le délai pour trouver un terrain d’entente entre la LCF et les joueurs de football commence à être préoccupant.

L’entraîneur des Roughriders, Craig Dickinson, affirme que malgré tout, les joueurs des Roughriders gardent le moral et que l'entraînement se passe bien.

« Nous sommes tous en attente, mais nous allons de l’avant. Nous essayons de communiquer avec les joueurs de la meilleure façon possible et je suis sûr que nous serons informés sur la situation actuelle par nos patrons. »

— Une citation de  Craig Dickinson, entraîneur des Roughriders

Un effet domino

Le copropriétaire du bar Lancaster Tap House à Regina, Tim Rogers affirme qu’il était anxieux après l’annonce du rejet de l’entente de principe entre la LCF et l'AJLCF.

Il soutient que son entreprise dépend des rassemblements des partisans des Roughriders pour regarder des matchs dans son bar.

« Nous avons besoin que les choses retournent à la normale pour notre entreprise et chaque obstacle que nous rencontrons, est très frustrant. »

— Une citation de  Tim Rogers, copropriétaire de Lancaster Tap House

La partisane fransaskoise des Roughriders, Lana Siman estime pour sa part qu’elle a hâte de voir son équipe en compétition, mais dit comprendre les demandes des joueurs auprès de la LCF.

« Je crois clairement que l’entente devrait les servir et ce n’est pas pour servir la Ligue. On veut [les] voir jouer. On a hâte de [les] revoir sur le terrain. Malgré cela il va falloir qu’ils fassent ce qui est le mieux pour eux. »

— Une citation de  Lana Siman, partisane des Roughriders

Il est prévu que les Roughriders affrontent les Blue Bombers de Winnipeg le 31 mai prochain, mais il est possible que cette rencontre soit annulée si les joueurs rejettent la nouvelle offre que leur propose la LCF.

Avec les informations de Geneviève Patterson, Sterline Forestal et Bryan Eneas

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !