•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Polyfonik 2022 : Le spectacle revient en salle avec trois candidates en lice

Sur scène, Isabelle Nayet, Nadia Sylvain et Olivia Vincent.

Les trois finalistes de Polyfonik 2022 de droite à gauche, Isabelle Nayet, Nadia Sylvain et Olivia Vincent .

Photo : Fournie par le Centre de développement musical de l'Alberta

Sofiane Assous

Les noms des participants à Polyfonik 2022 sont enfin connus. Isabelle Nayet, Nadia Sylvain et Olivia Vincent présenteront la soirée de la relève musicale francophone albertaine, présentée par le Centre de développement musical (CDM).

Les trois artistes en herbe, dont le parcours est assez similaire, se donneront la réplique le 29 juin 2022 à l'amphithéâtre de la cité francophone à Edmonton à partir de 20 h.

Olivia Vincent joue du piano depuis qu'elle est toute jeune. Sa passion pour la musique s’est développée en participant plusieurs fois au concours Galala (Nouvelle fenêtre). À sa participation au projet « Jamais trop tôt (Nouvelle fenêtre) », elle réussit à enregistrer une première chanson. En 2021, elle participe à l’album compilation du festival albertain La Chicane (Nouvelle fenêtre).

Nadia Sylvain a pris part à plusieurs festivals de musique et de performances communautaires, incluant le Peace River Music Festival. À son arrivée à l’école secondaire, elle fait partie d'un groupe musical et participe elle aussi au Festival La Chicane (Nouvelle fenêtre), au Galala, sans compter Jeux du Canada à Moncton.

Nadia Sylvain.

Nadia Sylvain est impatiente de se produire devant le public à l'occasion du spectacle Polyfonik 2022.

Photo : Fournie par le Centre de développement musical de l'Alberta

À l’université, elle devient membre de la chorale du Campus Saint-Jean de l'Université de l'Alberta. Elle continue de partager sa passion pour la musique en jouant du piano à l'Hôpital communautaire Misericordia toutes les fins de semaine depuis trois ans.

Ayant une préférence pour la chanson pop, Isabelle Nayet a chanté dans plusieurs chorales francophones et anglophones à Edmonton. Elle aussi, a participé à tous les Galala d'Edmonton depuis 2012 et a eu la chance de chanter au festival La Chicane avec le groupe Silence en Feul. Elle a participé au Festival de Granby dans le spectacle Jamais trop tôt 2019.

Elle estime que sa sélection est une véritable opportunité d'exprimer son talent d’artiste. C’est la musique pop qui me passionne, écrire ces chansons pour Polyfonik m’a vraiment donné l'opportunité d'explorer à ce que je peux faire en tant que compositeur.

Isabelle Nayet pense que toutes les concurrentes sont douées. Je trouve que toutes les participantes à Polyfonik 2022 sont très talentueuses et j'espère que vous allez entendre de la bonne musique que vous aimez.

Un retour en présentiel très attendu

Paul Cournoyer.

Ancien participant de Polyfonik 2011, Paul Cournoyer arrive au poste de directeur général du Centre de développement musical (CDM) avec beaucoup d'expérience à son actif.

Photo : Radio-Canada / Sofiane ASSOUS

Ancien participant de Polyfonik 2011, Paul Cournoyer arrive au poste de directeur général du Centre de développement musical CDM, après une succession de postes au sein de l’organisme de développement et de rayonnement de la musique francophone albertaine. Il aspire à mettre toute son expérience à contribution. Et justement, les critères de sélection des finalistes puisent de cette longue expérience.

On cherche tout d'abord l'intérêt et le potentiel. On cherche un peu d'expérience sur scène, comme le désir de chanter en français, puis le désir de composer des œuvres originales, indique Paul Cournoyer.

La création artistique fait aussi partie des exigences de sélection des candidats on met vraiment l'emphase sur les auteurs-compositeurs-interprètes comme des gens qui vont écrire et interpréter leurs propres chansons, parce que ça fait la force de notre travail au CDM, affirme Paul Cournoyer.

« J'ai quand même une longue histoire avec cet organisme et je suis très content d'être capable de continuer à contribuer au développement de jeunes artistes francophones de l'Alberta. »

— Une citation de  Paul Cournoyer, directeur général, CDM

Le directeur général du CDM, dit mettre les bouchées doubles pour réussir le retour en salle du rendez-vous musical francophone albertain.

J'ai vraiment hâte d'être de retour à la salle. Je pense que c'est quelque chose qui nous a beaucoup manqué dans les deux dernières éditions, révèle le directeur général du CDM.

Il estime que les deux précédents festivals en virtuel ont servi à acquérir une nouvelle expérience organisationnelle, mais rien ne peut remplacer l'ambiance en salle : Les tournages étaient faits de manière séparée, alors il n'y avait pas l'effet de partage entre les participants. Il n'y a rien qui se compare à être dans la salle avec un public, à avoir de l'énergie, à avoir de la rétroaction, ajoute-t-il.

En préparation pour le spectacle du 29 juin, les participantes ont suivi des ateliers et des sessions de formation. Il y a un suivi conçu avec les participantes pour s'assurer qu'elles ont l'appui pour composer les meilleures chansons et d'être prêtes pour le show, affirme le directeur général du CDM.

Le spectacle Polyfonik est un programme de développement pour des artistes émergents francophones en Alberta. Chaque année, de 3 à 4 candidats sont sélectionnés pour suivre des ateliers et des formations artistiques.

Un travail de préparation avec une sélection musicale est effectué avec des formateurs et leur permet d'arriver à un spectacle complet à la fin du mois de juin.

Un jury choisira un lauréat pour représenter la province au spectacle interprovincial de la chanson francophone Chant'Ouest.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !