•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« La majorité » des Ottaviens sans électricité retrouveront le courant jeudi ou vendredi

Chargement de l’image

Des équipes d'Hydro Ottawa sont en poste 24 heures sur 24 afin de restaurer l'électricité.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

Lueur d’espoir pour les Ottaviens qui n’ont plus d’électricité à la maison depuis samedi après-midi : « la majorité » d’entre eux retrouveront le courant d’ici deux à trois jours. Par contre, le nettoyage des rues prendra plusieurs semaines.

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, a partagé ces mises à jour mardi après-midi lors de sa conférence de presse virtuelle en compagnie des autres autorités municipales. Cette estimation a été faite en considérant le rythme auquel les équipes sur le terrain effectuent les opérations nécessaires.

De son côté, le directeur de l'exploitation des systèmes d'Hydro Ottawa, Joseph Muglia, a précisé que cela allait prendre plus de temps pour les propriétaires de certaines maisons, surtout celles qui ont subi des dommages importants.

Malgré l’ampleur du défi, son personnel continue de travailler 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, a-t-il assuré.

Selon M. Muglia, environ 36 000 résidents d’Ottawa ont vu leur électricité rétablie au cours des 24 dernières heures. Environ 74 000 Ottaviens doivent toujours s’armer de patience.

Chargement de l’image

Le personnel d'Hydro Ottawa ne chôme pas depuis samedi après-midi.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Le directeur général des travaux publics de la Ville d'Ottawa, Alain Gonthier, a quant à lui déclaré que les ressources disponibles sur le terrain ont été déployées pour se concentrer sur trois tâches principales : rétablir le transport, collecter les déchets alimentaires et retirer les débris de la circulation.

Il a aussi mentionné que beaucoup de feux de circulation ne fonctionnent toujours pas.

Le nettoyage après une tempête aussi violente que celle-ci est un travail énorme. Il nous faudra plusieurs semaines pour s’en sortir.

Chargement de l’image

À Carleton Place mardi, on pouvait constater encore les dégâts du passage de la tempête de samedi.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Après la tempête et les orages de samedi après-midi, la Ville d’Ottawa a fait preuve de proactivité en ouvrant de multiples centres d’urgence. Selon le directeur général des services de protection et d'urgence d'Ottawa, Kim Ayotte, près de 2000 citoyens ont utilisé les installations d’urgence de la ville lundi.

Les chiffres ont un peu diminué [en comparaison à dimanche et lundi] puisque l’électricité commence à revenir. Je crois que les chiffres [de mardi] seront tout de même supérieurs à 1000.

Ces centres d’urgence permettent aux citoyens de recharger leurs appareils électroniques et de prendre une douche, entre autres.

À travers cette course la montre pour redonner l’électricité aux Ottaviens, la Ville a annoncé des mesures afin de gérer la hausse de déchets organiques qu’elle s’attend à recevoir en grande qualité.

Plusieurs sites équipés de conteneurs réservés aux déchets organiques ont été mis sur pied et seront accessibles aux résidents en tout temps, a fait savoir la Ville par communiqué.

On compte déjà neuf endroits où des bacs ont été installés. Parmi ceux-ci, on retrouve le Complexe récréatif Minto, la Bibliothèque d’Orléans et le Centre commémoratif de Navan.

D’autres seront ajoutés.

Le maire demande de limiter les déplacements

De son côté, le maire d’Ottawa, Jim Watson, a demandé à ses concitoyens de limiter leurs déplacements. Il a expliqué qu’en limitant la circulation dans les rues de la capitale nationale, cela allait permettre au personnel d’Hydro Ottawa de faire leur travail de façon plus efficace.

Si vous devez absolument vous déplacer, vous pouvez utiliser le transport en commun.

Chargement de l’image

Jim Watson apprécie de voir les Ottaviens faire preuve de solidarité, mais il demande aux curieux de s'éloigner des maisons endommagées (archives).

Photo : The Canadian Press / Justin Tang

Jim Watson a aussi demandé aux citoyens curieux de ne plus se promener dans les rues pour capturer des clichés de maisons endommagées. Ces gens vivent des choses déjà difficiles. N’ajoutons pas à cela en prenant des photos.

Avec les informations de Charles Lalande et de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !