•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chantale Cyr réintègrera son poste au Centre de services scolaire des Rives-du Saguenay

Chargement de l’image

Chantale Cyr.

Photo : Radio-Canada

Chargement de l’image

Deux mois après avoir été suspendue avec solde par le Centre de services scolaire des Rives-du-Saguenay à la suite d’une plainte, la directrice générale Chantale Cyr peut réintégrer ses fonctions immédiatement.

Les résultats d’une enquête menée par une firme externe ont déterminé que la plainte n’était pas fondée. Aucun comportement répréhensible en matière de harcèlement n'est reproché à Mme Cyr.

Réunis en assemblée extraordinaire mardi soir pour traiter de ce dossier, les membres du conseil d’administration du Centre de services scolaire des Rives-du-Saguenay ont retenu les conclusions de l’enquête et ont voté pour mettre fin à la suspension de Chantale Cyr. L’intérim était assuré par Johanne Allard depuis la fin du mois d’avril.

Soulagement pour Chantale Cyr

L’ordre du jour ne contenait qu’un seul point, soit dossier employés. Le public et les médias ont dû quitter la salle au début de la séance pour que celle-ci se déroule à huis clos à la demande du président du conseil d’administration, Alexandre Lavoie, évoquant la confidentialité du dossier. Ils ont eu accès à la salle pour la lecture de l’avis de motion.

Chargement de l’image

Une séance extraordinaire du Centre de services scolaire des Rives-du-Saguenay a eu lieu mardi soir.

Photo : Radio-Canada / Roby St-Gelais

On est très contents parce qu’on sait depuis le début que cette plainte n’était pas fondée. Ma cliente n’a rin à se reprocher et c’est ce qu’on a prétendu depuis le début. On a collaboré à l’enquête. On trouve que l’enquête a duré assez longtemps, mais on voit que le Centre de services scolaire a mis le sérieux qu’il fallait pour bien analyser la chose, a déclaré l’avocat de Chantale Cyr, Me Éric Lebel.

Si sa cliente est soulagée du dénouement, cette dernière juge cependant que le processus a été éprouvant, notamment en raison de la durée de l’enquête. Son avocat estime que les commentaires désobligeants à l’égard de Mme Cyr sur les réseaux sociaux ont entaché sa réputation et étudie les options à sa disposition pour la suite des choses.

Le président du C.A., Alexandre Lavoie, a brièvement commenté la décision au terme de la séance, se disant persuadé que le retour de Mme Cyr se passe bien. Le moment de son retour n’a pas encore été déterminé. Quant aux raisons entourant l’absence du directeur général adjoint pour une durée indéterminée, le président a refusé d’aborder le dossier publiquement.

Ce n’est pas la première fois que Chantale Cyr fait les manchettes depuis son arrivée en poste à la direction générale du CSS des Rives-du-Saguenay en 2016. Congédiée en mars 2018 alors qu’elle se trouvait en congé de maladie, elle avait réintégré son poste deux ans plus tard après une décision du Tribunal administratif du travail déclarant illégalement son congédiement.

Mme Cyr a plus tard engagé une poursuite au civil pour diffamation contre l'ex-présidente du CSS des Rives-du-Saguenay, Liz S. Gagné, et des commissaires qui avaient entériné son congédiement. Elle réclame 350 000 $. Les procédures sont toujours en cours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !