•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du procès d’un père du Kamouraska accusé d’inceste

Le façade du palais de justice de Rivière-du-Loup au printemps.

Les procédures se déroulent au palais de justice de Rivière-du-Loup. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Radio-Canada

Le procès d’un père du Kamouraska accusé d’inceste sur ses deux enfants s'est amorcé mardi au palais de justice de Rivière-du-Loup. L’homme fait face à 18 chefs d’accusation pour des gestes qu’il aurait posés entre 2003 et 2020 dans des villes du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie.

La première journée de ce procès a été consacrée à l’écoute d’interrogatoires enregistrés par la Sûreté du Québec (SQ) avec l’une des présumées victimes. Dans l’une de ces vidéos, l'un des enfants de l’accusé décrit les nombreuses agressions sexuelles qu’il aurait subies.

Selon cette présumée victime, ces gestes auraient été posés le soir ou la nuit alors qu'elle était couchée dans son lit.

À l’écoute des témoignages vidéo, l’accusé a réagi à de nombreuses reprises, soupirant et hochant la tête pour marquer son désaccord avec ce qu'il entendait.

Plus tôt mardi, son avocat a demandé que l’ensemble du procès se tienne à huis clos. Cette demande a rapidement été rejetée par le juge.

Le procès doit se poursuivre mercredi. La première présumée victime doit répondre aux questions des avocats.

La deuxième présumée victime pourrait également être appelée à la barre des témoins, si le temps le permet.

Ce procès est prévu pour huit jours.

Une ordonnance empêche de divulguer toutes informations qui permettraient d’identifier les présumées victimes.

d'après les informations de Patrick Bergeron

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.