•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Northlander et le transport : des préoccupations pour les électeurs du Nord

Chargement de l’image

Le conseiller municipal de Temiskaming Shores, Danny Whalen, descend d'un train de passagers à New Liskeard, très semblable à ce que serait le service de train Northlander.

Photo : CBC/Erik White

Radio-Canada

Les quatre principaux partis de cette élection provinciale promettent de rétablir le service de passagers Northlander, même s'ils ne s'entendent pas sur tous les détails, comme le trajet exact du train.

Ce serait une excellente nouvelle pour Jamie Dabner, un ingénieur de 43 ans qui a quitté Toronto pour New Liskeard il y a un an et demi.

Pour être tout à fait honnêtes, nous pensions que le train reviendrait peut-être d'ici trois à cinq ans, a déclaré M. Dabner, qui doit se déplacer à Toronto pour le travail environ une fois par mois, ce qui l'oblige à louer une voiture.

Il affirme qu'il surveille d'autres questions lors de cette élection provinciale, mais dit que le service de train de passagers est en tête de liste.

Chargement de l’image

Jamie Dabner, 43 ans, a déménagé de Toronto à New Liskeard en partie dans l'espoir du retour du service de train de passagers.

Photo : CBC/Erik White

Le service de train Northlander a été abandonné par le gouvernement libéral en 2012. À la suite d’un lobbying constant, les progressistes-conservateurs ont promis de le restaurer lors des élections de 2018.

Maintenant, les quatre principaux partis ont cette restauration du service dans leur plateforme, y compris les libéraux, et l'opposition accuse les conservateurs pour ne pas avoir ramené le train plus tôt.

Les progressistes-conservateurs ont planifié le retour du Northlander au cours des prochaines années, en envisageant un trajet quotidien en haute saison entre Toronto et Timmins, et en engageant 75 millions de dollars pour rétablir le service.

Or, l'analyse de rentabilisation du gouvernement fixe les coûts d'exploitation annuels à environ 283 millions de dollars, avec jusqu'à 93 millions de dollars de revenus, s'ils atteignent un objectif de 58 000 passagers d'ici 2041.

En comparaison, le Northlander comptait 39 000 passagers en 2011 et les contribuables payaient une subvention de 100 millions de dollars pour maintenir le train.

Charles Cirtwill, président de l'Institut des politiques du Nord, affirme qu'après des années de lobbying, les citoyens devront appuyer le service.

Essentiellement, ce que la province nous a dit maintenant, c'est : "Vous voulez ce train? Nous allons le mettre en place, nous allons le subventionner", a-t-il déclaré.

Et c'est vraiment à nous de monter dans l’autobus et dans le train, dit-il.

Route 69

Tous les grands partis de cette élection provinciale promettent également de terminer l'élargissement à quatre voies de l'autoroute 69 au sud de Sudbury.

Les progressistes-conservateurs au pouvoir n'ont pas commencé l'agrandissement d'un nouveau tronçon de cette route au cours des quatre dernières années.

Chargement de l’image

Les équipes de construction ont été occupées le long de la route 69 au cours des quatre dernières années, mais tous ces contrats ont été approuvés par le gouvernement libéral précédent.

Photo : CBC/Erik White

Les Premières Nations le long de la section de 68 km qui ne compte encore que deux voies disent que les négociations ont cessé complètement lors du changement de gouvernement, en 2018.

La Première Nation de Magnetawan dit qu'elle attend toujours d'avoir des nouvelles du gouvernement Ford et le chef de Shawanaga, Adam Pawis, dit que les pourparlers ont repris il y a trois mois.

Je dirais qu'il y a une certaine inquiétude quant au temps qu'il a fallu et un certain soulagement que le dossier bouge à nouveau, affirme le chef Pawis.

Il ajoute que les discussions au sujet de l’autoroute ont commencé il y a plus de 20 ans et que le tracé a été approuvé par la communauté il y a des années.

Des problèmes de conception concernant la protection de l'eau et la migration des animaux restent à être réglés.

Notre communauté a hâte au processus de construction pour un certain nombre de raisons, principalement pour la sécurité de nos citoyens et des automobilistes voyageant dans notre communauté, dit-il.

Le récent budget du PC mentionnait certains tronçons de la route 69 sur une liste d'infrastructures, d'une valeur totale de 10 milliards de dollars, à achever au cours de la prochaine décennie, mais cela représente seulement environ la moitié des sections qui doivent être élargies.

Il est assez difficile de ne pas considérer cela comme une question partisane, affirme l'ancien député libéral de Sudbury, Rick Bartolucci, qui a défendu l’élargissement à quatre voies de la route 69, qu'il a autrefois qualifiée de route de la mort.

M. Bartolucci dit qu'il se demande pourquoi dans cette campagne on accorde plus d'attention à une autoroute que personne ne veut, faisant référence à la controversée autoroute 413 dans la région de Toronto, au lieu de la 69 qui est toujours une autoroute très, très dangereuse.

Route 17

On a très peu parlé pendant cette élection de la route 17 entre Sault-Sainte-Marie et Wawa.

Mais à la suite d'une résolution de son conseil municipal, le maire de Sault-Sainte-Marie, Christian Provenzano, fait pression sur les partis pour de petites améliorations afin de rendre la route plus sécuritaire.

Chargement de l’image

Le maire de Sault-Sainte-Marie, Christian Provenzano, fait pression sur tous les partis lors de cette élection provinciale pour qu'ils dépensent une partie des milliards promis en infrastructures afin de rendre la route 17 vers Wawa plus sécuritaire.

Photo : La Presse canadienne

Bien qu'il ait été question dans le passé de déplacer la route souvent fermée loin des bourrasques de neige du lac Supérieur, le maire Provenzano dit que les élus veulent simplement des voies de dépassement supplémentaires et d'autres changements mineurs.

Je ne sais pas si vous obtiendrez beaucoup de votes pour améliorer la route 17 dans notre région, mais je peux vous dire que c'est la bonne chose à faire, dit-il.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !