•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Première pour Harmonium symphonique — Histoires sans paroles ce soir à Trois-Rivières

Chargement de l’image

Le tapis rouge du spectacle « Harmonium symphonique - Histoires sans paroles »

Photo : Radio-Canada / Martin Chabot

Chargement de l’image

Après cinq années de travail, l’attente arrive presque à sa fin pour l’idéateur, producteur et scénariste du spectacle Harmonium symphonique — Histoires sans paroles. La première de dix représentations sera présentée ce soir à l’Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières.

C’est un rêve qui se réalise pour moi, pour mon équipe et je pense que les membres du groupe Harmonium, dont Serge Fiori… Ça a été fait dans le respect, ça a été fait dans l’amour, et je pense que les gens vont recevoir et vont redonner. Ça va être un échange incroyable qui va se passer, a expliqué Nicolas Lemieux.

Jusqu’au 4 juin, l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières (OSTR), sous la direction de Dina Gilbert, portera sur scène l’album instrumental du groupe paru en 2020. Au total, une centaine d’artistes se côtoieront sur les planches de l’amphithéâtre.

Chargement de l’image

La scène n’aura jamais été autant exploitée en matière d’espace lors d’un événement.

Photo : Radio-Canada

En entrevue à Toujours le matin, le producteur a eu un peu de difficulté à mettre en mots ce à quoi les spectateurs auront droit.

C’est vraiment une histoire sans paroles. Chacun va pouvoir se faire sa propre histoire, ils vont faire des liens avec toutes sortes d’éléments dans la vie qu’on a vécus. C’est ça qui est le fun, parce qu’on laisse place à la musique, à l’imagination. C’est tellement des mélodies et des chansons qu’on connaît, qui sont amplifiées. C’est incroyable ce que ça donne comme synergie.

Chargement de l’image

Nicolas Lemieux (Archives)

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Il s’agit du premier spectacle de la saison à être présenté à l’Amphithéâtre Cogeco. Un spectacle de la relance après deux années où les activités ont été perturbées en raison de la pandémie.

Deux semaines de montage ont été nécessaires pour préparer les installations en vue de ce spectacle. On est vraiment fiers de notre site, on a amélioré encore des choses, on a peaufiné, donc c’est encore plus beau et c’est encore plus chaleureux que ce l’était même en 2019, a lancé le directeur général de la Corporation des événements de Trois-Rivières, Steve Dubé, au micro de l'émission Toujours le matin.

Avec la présence de 64 musiciens, 40 chanteurs, dont Luce Dufault et Kim Richardson, et des acrobates, la scène n’aura jamais été autant exploitée en matière d’espace lors d’un événement, a-t-il poursuivi.

Chargement de l’image

Le ménestrel du premier album d'Harmonium prendra vie lors du spectacle. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Un intrigant trou dans la toiture de la scène a également fait son apparition. On voit qu’on est vraiment dans l’univers d’Harmonium. On a sa propre imagination quand on l’écoute, mais [on] fait sa propre histoire également avec tout ce qui est mis en scène. Donc, pour nous, il y avait quand même un bon défi de recevoir cette production-là.

Un autre opus prochainement?

Steve Dubé a mentionné être très satisfait de la vente de billets. Le producteur Nicolas Lemieux a quant à lui révélé que 90 % d’entre eux ont trouvé preneurs.

Pour nous, c’est quand même audacieux ce qu’on fait cette année. C’est deux produits d’appel, on a 50 spectacles au calendrier et jusqu’à maintenant, selon nos indicateurs, on est très contents où on [en] est ce matin, a dit M. Dubé.

Par ailleurs, Nicolas Lemieux travaille sur un autre spectacle symphonique, cette fois sur l’œuvre du peintre Jean Paul Riopelle, en collaboration avec Serge Fiori et Blair Thomson. Cette création sera interprétée par l’Orchestre symphonique de Montréal.

Il n’est pas impossible que ce spectacle s’arrête à Trois-Rivières l’an prochain, selon M. Lemieux. On y pense, on n’est pas rendu là encore, […] mais oui ça va être une possibilité. Je pense que la famille de Riopelle a offert un gros cadeau à Serge Fiori en autorisant la couverture avec cette belle peinture, avec cette folie de Riopelle. Je pense que là, c’est Serge qui a décidé de rendre le cadeau à M. Riopelle pour son centenaire.

Nicolas Lemieux précise qu’il s’agit d’un projet complètement différent de celui du groupe Harmonium.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !