•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Le 23 mai 2017 disparaissait Nicole Leblanc

Photographie de Nicole Leblanc prise en 1980

Nicole Leblanc est décédée le 23 mai 2017.

Photo : Radio-Canada / André Le Coz

Radio-Canada

Le 23 mai 2017 s’éteignait la comédienne Nicole Leblanc. Au cours de ses 50 ans de carrière, l’actrice a frappé, par ses multiples rôles, l’imaginaire des Canadiens et même au-delà de nos frontières.

Une carrière qui aurait pu ne pas voir le jour

« J’ai toujours trouvé que le métier que je faisais était le métier pour se découvrir. »

— Une citation de  Nicole Leblanc, Entrée des artistes, 1998

Alors qu’elle était jeune fille, Nicole Leblanc n’a pas écouté un conseil.

Lors de son audition au Conservatoire d’art dramatique, le directeur, Jean Valcourt, lui a assené un avis sans appel.

« Mon petit, suivez mon conseil. Ne faites pas de théâtre! ».

Entrevue de la comédienne Nicole Leblanc avec Marie-Claude Lavallée

Lors d’une entrevue accordée à Marie-Claude Lavallée de l’émission Entrée des artistes, diffusée le 20 juin 1998, Nicole Leblanc se souvient de ce jugement implacable avec cependant beaucoup de mansuétude.

Avec son accent gaspésien à couper au couteau, son chignon et sa petite robe de laine serrée, Nicole Leblanc, jouant le rôle de l’impératrice romaine Agrippine, a dû tout simplement stupéfier l'ex-pensionnaire de la Comédie-Française!

Comme elle le confirme, l’opinion de Jean Valcourt ne l’a pas affectée, car Nicole Leblanc savait qu’elle voulait absolument faire du théâtre.

Cet appel, la jeune fille née à Maria, en Gaspésie, le 2 septembre 1941, l’a développé au contact d’une famille de musiciens et de chanteurs.

En 50 ans de carrière, Nicole Leblanc a incarné une série de rôles, tant au théâtre qu’à la télévision, qui lui ont valu de conquérir le cœur de la francophonie canadienne et même au-delà.

C’est de quelques-uns de ces rôles, de l’importance du théâtre et des textes de certains auteurs dans sa vie que discute l’actrice avec Marie-Claude Lavallée.

Une galerie de femmes fortes tant au théâtre…

Dès 1965, Nicole Leblanc, diplômée de l’École nationale de théâtre, amorce sa carrière par deux tournées internationales avec les Canadian Players de Stratford et le Théâtre du Nouveau Monde.

En 1968, elle joue dans la première mouture de la pièce Les belles-sœurs de Michel Tremblay le rôle d’Olivine Dubuc, une vieille dame de 93 ans.

Nicole Leblanc jouera par la suite dans plusieurs autres pièces de l’auteur québécois.

Elle donnera vie notamment au personnage de Marie-Louise dans À toi, pour toujours, ta Marie-Lou.

Elle a aussi incarné en 1974 et 1975 le principal rôle de la pièce de Jean-Claude Germain, Les hauts et les bas de la vie d’une diva : Sarah Ménard par eux-mêmes, qui sera plus tard adaptée pour la télévision.

Extraits de la pièce Les hauts et les bas de la vie d'une diva, Sarah Ménard par eux-mêmes interprétés par Nicole Leblanc

Le 15 décembre 1975, Femme d’aujourd’hui, qu’anime France Nadeau, présente plusieurs extraits de la pièce qui nous montre les qualités théâtrales, vocales et de danse de Nicole Leblanc, ainsi que le sens acéré de la répartie de Sarah Ménard.

Pendant sa carrière, Nicole Leblanc semble s’être fait une spécialité de personnifier des femmes fortes au caractère extrêmement bien trempé au théâtre… mais aussi au petit écran.

... et à la télévision

C’est à la fin d’octobre 1980 que les téléspectateurs de Radio-Canada font la connaissance de Rose-Anna Saint-Cyr dans le téléroman de Pierre Gauvreau Le temps d’une paix.

Cette série télévisée, diffusée pour la première fois entre le 29 octobre 1980 et le 1er décembre 1986, raconte la vie des habitants d’un village du comté de Charlevoix de l'entre-deux-guerres.

Dans cette société rurale en pleine modernisation, on retrouve Rose-Anna Saint-Cyr.

C’est une veuve au caractère indépendant qui mène sa ferme à sa façon.

Rose-Anna Saint-Cyr alias Nicole Leblanc accorde une entrevue à l'animateur Normand Harvey.

Pour donner une idée de la personnalité de Rose-Anna Saint-Cyr, voici une entrevue que celle-ci, incarnée par Nicole Leblanc, accorde à l’animateur Normand Harvey de l’émission Au jour le jour le 8 mars 1984.

L’émission est coanimée par Ghislaine Paradis.

En cette journée internationale des femmes, Normand Harvey pose des questions à Rose-Anna Saint-Cyr.

Il l'interroge sur sa conception du rôle des femmes dans la société ou de ce qu’elle pense du droit de vote pour ces dernières.

Normand Harvey se fait aussi indiscret quand il aborde le très délicat sujet de ses amours avec Joseph-Arthur Lavoie.

Il faut dire que les téléspectateurs se passionnent pour la relation houleuse qu’entretient Rosa-Anna Saint-Cyr avec le beau Joseph-Arthur.

De fait, la francophonie canadienne est rivée au petit écran quand en surgissent les personnages de la série Le temps d’une paix.

En moyenne, les cotes d’écoute atteignent 2,5 millions de téléspectateurs.

La série télévisée se révèle même un succès international, car elle est vendue en Espagne, en Israël et en Turquie.

De septembre 1990 à décembre 1993, on retrouvera Nicole Leblanc dans une autre série télévisée de Pierre Gauvreau.

Cormoran se veut une suite à son téléroman Le temps d’une paix.

Nicole Leblanc incarne alors Bella Cormoran.

Extrait dans lequel Bella Cormoran, alias Nicole Leblanc, critique sa domestique.

Comme on peut le constater dans cet extrait, tiré du premier épisode de la série et diffusé le 4 septembre 1990, ce personnage est aux antipodes de celui de Rosa-Anna Saint-Cyr.

Bella Cormoran apparaît comme une bourgeoise hautaine, prétentieuse et franchement désagréable, qui tyrannise sa domestique et ses proches.

Elle se révélera cependant plus tard dans la série télévisée une femme forte et indépendante.

Bella Cormoran décidera notamment de devenir mère célibataire et de faire fi des règles imposées par l’Église catholique à la société canadienne-française en ce tout début de Deuxième Guerre mondiale.

En 50 ans de carrière, Nicole Leblanc a montré de multiples visages des femmes canadiennes à travers les âges.

Nicole Leblanc est décédée des suites d’une longue maladie le 23 mai 2017.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.