•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’industrie de tourisme des Rocheuses craint de manquer de main-d’œuvre

Chargement de l’image

La plupart des commerces sur la rue principale de Banff, en Alberta, affichent des emplois à pourvoir.

Photo : Radio-Canada / Brian Labby

Radio-Canada

L’industrie du tourisme des Rocheuses retient son souffle à l’arrivée de l’été. Une pénurie de main-d'œuvre l’attend, selon elle, malgré des changements apportés à un programme fédéral pour les travailleurs de l'étranger.

Des exploitants d’hôtels et de restaurants doutent qu'ils pourront tirer des bénéfices du remaniement du Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET) avant 2024.

Cela ne donne aucune solution immédiate, dit le copropriétaire de deux restaurants à Banff Stéphane Prévost. Nous sommes en crise.

D’après Stéphane Prévost, le secteur peine toujours à pourvoir les postes vacants, et ce, malgré des augmentations salariales. L'été dernier, ses commerces ont dû rester fermés un ou deux jours par semaine en raison de ce problème.

Il n’y avait tout simplement pas d’employés, explique Stéphane Prévost. C’est difficile de répondre aux besoins.

Les changements apportés au PTET permettent aux secteurs touchés par une pénurie de main-d'œuvre d’embaucher jusqu'à 30 % de travailleurs étrangers. La levée de certaines restrictions liées à l’immigration et au travail doivent également faciliter l’accès à ces travailleurs.

Stéphane Prévost indique toutefois que le processus d’inscription au programme est cher et chronophage, et qu'il y a des retards dans le traitement des demandes.

Pas une solution miracle

L’Association de l'hôtellerie de Banff et de Lake Louise demeure optimiste devant cette version modifiée du PTET.

Je dirais que la partie ''temporaire'' devrait être retirée,. Nous devons accéder à la main-d’œuvre du monde et nous devons le faire plus rapidement et à moindre coût, dit néanmoins le président de l’association, Trevor Long, qui gère également l'Hôtel Rimrock et ses 333 chambres.

Trevor Long et son équipe ont soumis quatre demandes d’embauche auprès du PTET en janvier 2021. On leur a dit que l’attente pour le processus allait être prolongée jusqu'au printemps prochain.

On doit vraiment reconsidérer la manière dont on accède aux travailleurs au Canada, affirme Trevor Long.

Ce dernier a travaillé dans un hôtel pendant presque trois décennies. Il explique que de nombreux propriétaires offrent des incitatifs à l’embauche pour attirer plus des gens dans la zone de Banff, mais que cela reste difficile de recruter des travailleurs canadiens.

Il cite les données de l’organisme pancanadien RH Tourisme Canada, estime que cette pénurie de main-d'œuvre pourrait se prolonger jusqu’en 2028.

Avec les informations de Bryan Labby

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !