•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une entreprise de Magog à la conquête de la production d’hydrogène et d'ammoniac verts

Chargement de l’image

De l'hydrogène et de l'ammoniac verts pourraient être produits par une entreprise de Magog (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Teal Chimie & Énergie inc., une entreprise de Magog, se lance sur la production de l'ammoniac et l’hydrogène verts.

Le président-directeur général de l'entreprise, Jonathan Martel, explique vouloir s’installer sur la Côte-Nord. Le projet sera officiellement dévoilé, mardi.

Nous avons évalué le meilleur potentiel. L'hydrogène vert est la molécule miracle du jour, mais on y travaille depuis beaucoup plus longtemps. L'ammoniac sert à la fabrication de plusieurs produits. L'hydrogène entre dans la fabrication de l'ammoniac, explique M. Martel.

L'entreprise veut développer son projet à Sept-Îles. Jonathan Martel souligne que plusieurs clients majeurs, dont des alumineries et plusieurs industries, représentent des clients locaux potentiels sur la Côte-Nord. « Nous sommes en négociations avec Hydro-Québec depuis quatre ou cinq ans pour positionner notre projet adéquatement. Nous avons le potentiel de fournir des carburants renouvelables à des entreprises pour remplacer les carburants fossiles. Notre centre administratif sera à l'incubateur Magog technopole », mentionne-t-il.

Plusieurs dizaines de millions de dollars devront être investis dans le projet.  Nous allons devoir compter sur des investisseurs privés et institutionnels. Notre modèle d'affaires est très solide. Nous avons une entente avec un joueur mondial de l’ammoniac. L’hydrogène vert sera utilisé sur la Côte-Nord et le produit d'ammoniac sera écoulé ailleurs au Québec et dans le mond, souligne Jonathan Martel.

« Il y a une place pour nous sur l'échiquier énergétique québécois. »

— Une citation de  Jonathan Martel, PDG de Teal Chimie & Énergie inc

Un bloc d'énergie doit toutefois être obtenu d'Hydro-Québec pour assurer la production. Nous sommes choyés au Québec avec l’hydroélectricité ce qui permet de produire de l'hydrogène et de l’ammoniac verts. Nous avons proposé au gouvernement des avantages techniques pour que nous puissions produire lors des périodes où il a plus de surplus. Nous voulons nous adapter aux besoins énergétiques, assure M. Martel.

La conjoncture pour l'obtention du bloc d'énergie est très importante, selon le PDG de Teal Chimie & Énergie inc. Nous avons un échéancier serré qui pourrait permettre en production dès 2026, assure Jonathan Martel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !