•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Leur fille était mourante et ils ont attendu un miracle en vain

Avertissement : cet article aborde la question du suicide.

Le couple devant sa maison.

William et Penny Molloy, résidents de Harbour Breton, montrent des photographies de leur fille, Ashley, qui est morte à l’hôpital de Grand Falls-Windsor le 11 avril 2022.

Photo : Radio-Canada / Garrett Barry

Radio-Canada

Des parents à Harbour Breton, à Terre-Neuve, se sentaient impuissants le mois dernier lorsque leur fille de 27 ans avait besoin d’aide médicale d'urgence. Il a fallu cinq heures pour qu’elle soit transportée en ambulance à un hôpital où elle est décédée.

William et Penny Molloy expliquent qu’ils ont appelé l’hôpital de Harbour Breton parce que leur fille, Ashley, faisait une surdose de médicaments. Or, ce jour-là, le service des urgences de l’hôpital était fermé parce qu’il n’y avait pas de médecin. On leur a donc promis une ambulance.

L’ambulance la plus proche, à English Harbour West, a pris environ 90 minutes pour arriver sur les lieux, estiment les parents.

William et Penny Molloy ne pouvaient rien faire en attendant, tandis que les médicaments consommés par leur fille exerçaient leurs effets. Mme Molloy explique qu’ils ne voulaient pas transporter leur fille eux-mêmes parce qu’il n’y a presque pas de service cellulaire le long de la route qui mène à Grand Falls-Windsor et qu’ils n’auraient donc pas pu appeler à l’aide si l’état de leur fille s'aggravait en cours de route.

Portrait de la jeune femme.

Ashley Molloy était âgée de 27 ans. Elle a reçu un diagnostic de dépression il y a environ une dizaine d'années, selon ses parents.

Photo : Gracieuseté : Tyler Molloy

Ashley Molloy souffrait de dépression depuis des années, explique sa mère. Elle avait fait une première tentative de suicide à l’âge de 17 ans. À ce moment, le service d’urgence de l’hôpital local était ouvert et l’adolescente avait été sauvée.

Les parents d’Ashley disent qu’elle a tenté de profiter pleinement de la vie durant les dix années suivantes, qu’elle s’est fiancée et qu’elle a eu deux enfants qui sont aujourd’hui âgés de 5 ans et de 7 ans.

Elle continuait de lutter contre la dépression, mais elle a fait d’autres tentatives de suicide par la suite. Et ce jour-là, quand elle avait particulièrement besoin d’aide, il n’y avait pas de médecin ni d’ambulance dans la communauté.

La jeune femme a été transportée par ambulance à l’hôpital de Grand Falls-Windsor. Elle y est arrivée environ cinq heures après que les parents ont appelé les secours. Elle est morte cette nuit-là dans l’unité des soins intensifs. Ses parents étaient auprès d’elle.

Wiliam Molloy affirme qu’aucun parent ne devrait vivre une pareille situation. Il dit que leur fille est morte beaucoup trop jeune. Il attribue cela à de la négligence et à l’absence d’aide dont sa fille avait besoin.

La Régie de santé du Centre, qui gère les services de santé dans la région, ne fait pas de commentaires. Elle explique qu’elle n’en fait pas sur des cas particuliers.

Pour obtenir de l’aide

  • Service de crise du Canada (Nouvelle fenêtre) : 1-833-456-4566 par téléphone 24 heures sur 24 ou par message texte au 45645 de 16 h à minuit (HNE);
  • Association québécoise de prévention du suicide : 1-866-APPELLE (1-866-277-3553);
  • Service de crise de Terre-Neuve-et-Labrador : 1-888-737-4668 par téléphone 24 heures sur 24;
  • Jeunesse, j’écoute (Nouvelle fenêtre) : 1-800-668-6868 par téléphone 24 heures sur 24 ou par clavardage de 19 h à minuit (HE) sur le site jeunessejecoute.ca/.

D'après un reportage de Garrett Barry, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !