•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La commissaire à la vie privée examine les dossiers compilés sur des sans-abri à Toronto

Chargement de l’image

La Ville de Toronto a démantelé le campement de sans-abri par la force en juin dernier (archives).

Photo : CBC/Patrick Morrell

Radio-Canada

La Commissaire à l'information et à la protection de la vie privée de l'Ontario évalue la possibilité de déclencher une enquête sur les renseignements recueillis par Toronto sur les sans-abri qui campaient dans un parc l'an dernier.

La Ville a passé des mois à élaborer un plan pour démanteler le campement de fortune au parc Trinity Bellwoods, compilant des dossiers sur les occupants.

Des employés municipaux notaient entre autres leurs comportements, en plus de colliger des renseignements sur leur santé et de prendre des photographies, selon des documents obtenus par des militants grâce à la Loi sur l’accès à l’information.

Le bureau de la commissaire à la protection de la vie privée Patricia Kosseim a écrit à la Ville pour obtenir plus de détails. Mme Kosseim a le pouvoir de déclencher une enquête si elle croit qu'une faute a été commise.

La Ville rétorque qu'elle a déjà répondu à la commissaire, assurant que les renseignements personnels ont été compilés selon la réglementation sur l'accès à l'information.

Un porte-parole municipal explique que les informations en question visaient à mieux comprendre les besoins des individus en matière de logement, de santé et de soutien, alors que la Ville cherchait à leur trouver un logis à l'intérieur.

Toutefois, nombre de sans-abri qui habitaient dans le campement ont été choqués d'apprendre que la Ville recueillait des renseignements sur eux sans leur consentement.

Des agents municipaux et la police avaient démantelé les abris de fortune par la force en juin dernier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !