•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un PDG de 16 ans a amassé 700 000 $ pour une entreprise en démarrage d’Halifax

Chargement de l’image

Zach Laberge emploie huit personnes et travaille de longues heures à Frenter. Il est également un élève de 11e année.

Photo : Facebook/Zach Laberge

Radio-Canada

Le PDG de 16 ans d'une jeune entreprise d'Halifax a réussi à amasser 700 000 $ en financement pour développer Frenter.

C’est un logiciel qui aide les entreprises à louer leur équipement aux personnes qui en ont besoin et qui aide les locataires potentiels à trouver les choses dont ils ont besoin.

Zach Laberge a lancé cette entreprise en 2021 après que la pandémie a forcé la fermeture de son premier plan. C’était un genre d'Airbnb pour des trucs, où les clients pouvaient louer des choses comme des kayaks ou des outils électriques. Il avait réussi à développer cette idée dans 11 villes avec en tout 2500 utilisateurs et 3200 articles à louer.

Nous avons commencé à avoir une tonne de sociétés de location sur notre plateforme et elles nous rejoignaient et utilisaient le groupe pour du marketing gratuit, explique-t-il.

Nous avons donc pivoté fin août et nous nous sommes concentrés sur la connexion entre entreprises pour être un système d'exploitation pour les sociétés de location.

Zach Laberge a obtenu ses premiers 80 000 $ de fonds en appelant des centaines d'investisseurs pour finalement en trouver huit qui soutiendraient son idée.

Nous avons recueilli environ 80 000 $ auprès d'amis et de membres de la famille en janvier 2021. Nous avons ensuite recueilli environ 270 000 $ lors d'une ronde de préamorçage auprès de certains investisseurs du Canada atlantique et des États-Unis en décembre, et c'était pour financer le pivot et construire le produit initial, dit l'adolescent.

Et puis, nous sommes allés lancer et avons obtenu des revenus et une certaine traction et nous avons fermé [en mai] avec 350 000 $ supplémentaires.

Zach Laberge est un élève de 11e année qui fait l’école à la maison et se rapporte au Conseil scolaire acadien provincial. Il dit que certains investisseurs s'inquiétaient de son âge.

Dans quelques années, j'aurai 18, 19 ans, et ce sera moins une question d'âge, dit-il. Il emploie déjà huit personnes.

Unique en son genre

Michael Sanderson dirige le centre d'entrepreneuriat de l'Université Saint Mary's à Halifax. Il a lui aussi été un jeune entrepreneur en ouvrant une cantine au secondaire et un magasin de location de vidéos dans la vingtaine.

Il travaille maintenant avec beaucoup de jeunes PDG, mais aucun aussi jeune que Zach Laberge. Il raconte que le chemin de l'idée aux investissements est parsemé d'obstacles. Ce qui décourage de nombreux entrepreneurs possibles.

J'étais époustouflé que ce soit ce jeune garçon qui l'ait fait, lance-t-il. C'est la première histoire à laquelle je peux penser où un étudiant a attiré ce genre d'investissements.

Il explique comment certains investisseurs s'attendent à ce que les jeunes créent des entreprises d'entretien des pelouses ou vendent des bijoux.

Il y a cette conception qui existe autour des types d'entreprises qu'un jeune devrait diriger. Et donc, si vous ne le faites pas, c'est cet écart qui est plus difficile à combler, déclare-t-il. Et dans ce cas-ci, pour démarrer cette entreprise de technologie évolutive, l'écart est un peu plus difficile.

Zach Laberge a bien l’intention de continuer à développer son entreprise et à obtenir son diplôme d'études secondaires l'année prochaine.

Avec les informations de Jon Tattrie de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !