•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une marche au centre-ville de Winnipeg pour réfléchir au système des pensionnats

Des personnes vêtues de chandail orange défilent sur le boulevard Memorial à Winnipeg.

Une marche a eu lieu à Winnipeg un an après la découverte de 200 tombes non marquées d'enfants ayant fréquenté le pensionnat de Kamloops en Colombie-britannique.

Photo : Radio-Canada / Lauren Donnelly

Radio-Canada

Un an après la découverte de sépultures d’enfants non marquées dans l’ancien pensionnat de Kamloops, en Colombie-Britannique, des dizaines de personnes vêtues de couleur orange ont marché dans le centre-ville de Winnipeg, lundi.

Les participants voulaient honorer les survivants des pensionnats pour Autochtones ainsi que les enfants qui ont péri alors qu’ils étaient pensionnaires.

Selon les organisateurs, c’était une marche de guérison qui voulait aussi faire en sorte que personne n’oublie les effets dévastateurs de la violence coloniale qui s’est exprimée dans la rafle des années 60, les pensionnats et les écoles de jour.

Plusieurs personnes ressentent les traumatismes de ces événements encore aujourd’hui, rappelle un des organisateurs de la marche, Wayne Mason, en expliquant qu’un des buts de l’événement est de leur fournir une occasion de parler de ce qui leur est arrivé, et de ce qu’ils font pour en guérir.

La marche a réuni des gens de tous les âges, y compris des familles de survivants. Tamara Genaille est la fille et la petite-fille de survivants qui sont allés au pensionnat de Sandy Bay dans le sud-ouest du Manitoba. Son mari a pour sa part fréquenté une école de jour.

Elle a amené son fils de 6 ans à la marche, un événement qui suscite chez elle toutes sortes d'émotions, en particulier quand elle pense à ceux et celles qui n’ont pas survécu au régime des pensionnats.

Elle espère maintenant que les prochaines générations, comme son fils, pourront redonner vie à leur culture et aux enseignements traditionnels des peuples autochtones.

La marche s’est terminée à La Fourche avec de la nourriture et des divertissements.

Avec les informations de Lauren Donnelly

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !