•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plusieurs clubs de soccer de la région peinent à recruter assez d’entraîneurs

Le poteau d'un but de soccer.

Il est de plus en plus difficile de recruter assez d'entraîneurs de soccer.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Morissette

Radio-Canada

Alors que la saison est sur le point de commencer, la plupart des clubs de soccer du Saguenay-Lac-Saint-Jean font appel aux parents pour pallier le manque d’entraîneurs.

À titre d’exemple, le club de soccer de Saint-Bruno connaît une hausse d'inscriptions cette année avec 115 jeunes, ce qui permettra de former entre 10 et 12 équipes. Les responsables ont dû se tourner vers les réseaux sociaux pour recruter des parents.

On a décidé de faire un appel à tous pour combler les trous, parce que moi cette année je suis seule. L'année passée on était deux, donc je ne peux pas combler tous les postes, a expliqué Laurie Murray, coordonnatrice pour le soccer à la municipalité de Saint-Bruno. On a beaucoup de niveaux, beaucoup de calibres. Donc on a essayé ça cette année, c'est nouveau. On a essayé l'appel à tous un peu en urgence.

La solution semble bien fonctionner jusqu'à maintenant.

J'ai eu beaucoup d'appels depuis vendredi dernier. Des parents qui sont avec les équipes des plus jeunes. C'est bon signe. Les parents ont peur que le soccer de leur jeune soit en péril, a-t-elle poursuivi.

Une femme pose sur un terrain de soccer.

La coordonnatrice du club de soccer de Saint-Bruno, Laurie Murray

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Morissette

Le son de cloche est le même du côté du club de soccer le Venturi de Saguenay. Le manque d'entraîneurs force aussi à compter sur les parents pour encadrer certaines pratiques et compétitions.

On manque d'entraîneurs dans toutes les catégories, mais principalement dans les groupes d'âge de six à huit ans qui débutent leurs activités cette semaine du lundi au jeudi, a indiqué Charles-Olivier Hébert, directeur général adjoint du Venturi. C'est leur première semaine d'entraînement, mais c'est principalement pour ce groupe d'âge là que le besoin est criant.

Un homme pose devant un terrain de soccer.

Le directeur général adjoint pour le club de soccer le Venturi de Saguenay, Charles-Olivier Hébert

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Morissette

La situation est semblable pour plusieurs clubs de la région, mais ce manque de ressources n'est pas encore alarmant selon l’Association régionale de soccer (ARS) Saguenay-Lac-Saint-Jean.

C'est une situation normale, mais exceptionnelle en même temps. Il manque beaucoup d'entraîneurs dans certains clubs, mais à chaque début d'année c'est comme ça, a souligné Pascal Fortier, directeur régional de l’ARS. Cette année, c'est un peu exacerbé avec la pénurie de main-d'oeuvre. Il y a encore au moins 50 % des clubs qui cherchent encore des éducateurs, mais il n'y a rien d'alarmant à ce moment-ci de la saison.

Un homme pose sur un terrain de soccer.

Le directeur régional de l’Association régionale de soccer Saguenay-Lac-Saint-Jean, Pascal Fortier.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Morissette

L'association est maintenant à la recherche de solutions pour attirer les jeunes entraîneurs. Elle assure qu'un meilleur encadrement sera fourni autant pour les entraîneurs que pour les arbitres qui sont tout aussi difficiles à recruter.

D’après un reportage de Gabrielle Morissette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !