•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : charge virale à la baisse depuis quelques semaines en Saskatchewan

Chargement de l’image

La quasi-totalité des particules prélevées provenaient du sous-variant OmicronBA.2, le variant qui domine en Saskatchewan. (archives)

Photo : Radio-Canada / Rob Kruk

Radio-Canada

La charge virale du coronavirus dans les eaux usées en Saskatchewan est à son plus bas depuis le mois de janvier, selon des chercheurs à l’Université de la Saskatchewan.

Ceux-ci effectuent des analyses régulières à Saskatoon, Prince Albert et North Battleford. La quantité de particules détectées dans les résidus corporels sert d’indicateur des cas à venir et des hospitalisations à anticiper.

Quand la charge virale est si faible, même une légère hausse en chiffres absolus crée une augmentation considérable en matière de pourcentage, précise le chercheur principal, John Giesy. Comparé à la situation il y a quelques semaines, les niveaux restent quand même très faibles.

Même avec une augmentation de 21 % de la charge virale dans la Ville des Ponts depuis la semaine dernière, il s’agit d’une des plus faibles récoltes de l’année.

À Prince Albert, les cas ont augmenté de 162 % en une semaine, mais la tendance est toujours à la baisse dans la municipalité.

C’est un des plus bas niveaux depuis 18 semaines, confirme John Giesy.

La quasi-totalité des particules prélevées provenaient du sous-variant Omicron BA.2, le variant qui domine en Saskatchewan, avec 2 % à 5 % de sous-variants non identifiés à North Battleford et Prince Albert, respectivement.

Les échantillons inconnus seront soumis au Laboratoire national de microbiologie afin d’être identifiés, mais il s’agit probablement d’un des quarante sous-variants Omicron, selon M. Giesy.

Les chercheurs explorent les avenues potentielles afin de suivre une possible progression de la variole simienne, détectée au Canada la semaine dernière.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !