•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Taïwan ne participera pas à l’Assemblée mondiale de la santé

Chargement de l’image

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, apparaît sur un écran alors qu'il s'adresse aux délégués à distance lors de la première journée de la 75e Assemblée mondiale de la santé à Genève, en Suisse.

Photo : AP / Salvatore Di Nolfi

Agence France-Presse

Malgré le plaidoyer passionné de plusieurs pays, l'Assemblée mondiale de la santé a refusé de discuter de l'admission de Taïwan aux débats qui se tiennent cette semaine à Genève, sous forte pression de la Chine.

Pékin considère l'île comme faisant partie intégrante de son territoire et Taïwan a été privée de son statut d'observateur, dont elle bénéficiait jusqu'en 2016.

Taïwan est soutenue sans relâche par les États-Unis, qui ne cessent de louer sa réponse à la pandémie en opposition à la gestion par la Chine.

« Les menaces sanitaires sans précédent que nous connaissons actuellement nécessitent une coopération internationale étroite, et inviter Taïwan [...] illustrerait l'engagement de l'OMS en faveur d'une approche inclusive. »

— Une citation de  Antony Blinken, chef de la diplomatie américaine, dans un communiqué avant la réunion

Au début de la tenue de la 75e Assemblée mondiale de la santé – AMS, l'organe décisionnel suprême de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) –, 13 pays, dont le Belize, Haïti, ou encore l'Eswatini et Tuvalu, ont proposé de mettre à l'agenda l'obtention d'un siège permanent d'observateur pour Taïwan.

Un comité de l'Assemblée a débattu du sujet dimanche à huis clos et décidé de ne pas mettre le sujet à l'agenda, ce qui a finalement été adopté par les membres.

Une question sanitaire, pas politique

Cette proposition était une manipulation politique, a dénoncé l'ambassadeur de la Chine, Chen Xu. Son objectif véritable est d'atteindre l'indépendance par la pandémie, a-t-il déclaré.

La représentante de l'Eswatini a rejeté cette accusation. La participation de Taïwan à l'Assemblée mondiale de la santé est une question sanitaire, pas politique, a-t-elle lancé.

Taïwan a été exclue de l'OMS en 1972, mais était autorisée à participer à l'AMS comme observateur de 2009 à 2016, quand les relations avec Pékin étaient moins tendues.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !