•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des promesses électorales pour les fouilles autour des pensionnats pour Autochtones

Des souliers d'enfants et d'autres objets déposés à Queen's Park à la mémoire des élèves morts au pensionnat pour Autochtones de Kamloops.

Un mémorial improvisé à Queen's Park à la mémoire des élèves morts au pensionnat pour Autochtones de Kamloops.

Photo : CBC / Evan Mitsui

Radio-Canada

Les chefs des trois principaux partis ontariens ont confirmé leur soutien aux fouilles dans les terrains des anciens pensionnats pour Autochtones un an après la découverte de ce qui semble être les restes de 215 élèves à Kamloops, en Colombie-Britannique.

Les progressistes-conservateurs, les néo-démocrates et les libéraux ont tous pris des engagements dans ce dossier. Doug Ford, par exemple, a promis en novembre dernier de doubler le budget de 10 millions de dollars annoncé quelques mois plus tôt pour les recherches de tombes anonymes près des anciens pensionnats.

Les plateformes des trois autres principaux partis contiennent elles aussi des promesses de soutien et de financement.

Des dirigeants autochtones et des survivants des pensionnats rappellent toutefois que l’argent ne suffira pas à sortir des traumatismes causés par la découverte des tombes anonymes.

La présidente-fondatrice d’Indigenous Arts Collective of Canada, Dawn Iehstoseranon:nha, également connue sous le nom Dawn Setford, souligne que l’argent ne guérit pas tout.

Si nous recevons de l’amour, du soutien, des outils, nous pourrons peut-être grandir, a-t-elle observé.

Un porte-parole du Parti progressiste-conservateur a reconnu dans une déclaration écrite que la découverte des tombes anonymes d’anciens élèves avait été hautement traumatisante pour de nombreux Autochtones.

Le douloureux héritage des pensionnats a causé un traumatisme intergénérationnel qui continue de se répercuter, écrit-il. Nous travaillons ensemble afin que des fonds soient disponibles pour offrir un soutien qui soit culturellement adapté au fur et à mesure que les travaux auront lieu.

Le parti n’a pas voulu promettre qu’il augmentera le financement offert pour les recherches, soulignant l’engagement de 20 millions de dollars à cet égard ainsi que celui de 12,8 millions de dollars pour offrir des services de santé mentale culturellement adaptés.

Une femme fait brûler de la sauge lors d'un rassemblement à Toronto à la mémoire des ex-élèves du pensionnat de Kamloops.

Les progressistes-conservateurs ont prévu des mesures pour aider les communautés à faire face au choc.

Photo : CBC / Sara Jabakhanji

Aux yeux de Dawn Iehstoseranon:nha, les valeurs de soutien, d’égalité et d’inclusion doivent faire partie du processus.

Quand nous ressentirons de l’amour, nous pourrons commencer à guérir, croit-elle. Pourtant, il n’en est jamais question : c’est toujours une question d’argent, des promesses. Ce n’est pas ce que nous sommes en tant qu’Autochtones.

Mme Iehstoseranon:nha, qui est originaire du territoire de St. Regis-Akwesasne, a été adoptée quand elle était bébé par une famille non autochtone. Elle estime qu’il faut cesser de simplement gaspiller de l’argent et commencer à agir.

Bannière promotionnelle de notre dossier sur les élections 2022 en Ontario.

Au cours d’une récente activité de campagne à Mississauga, le chef libéral Steven Del Duca a déclaré que nous avons tous l’obligation de faire tout ce qui est nécessaire pour la réconciliation avec les Autochtones.

M. Del Duca a rappelé que le programme libéral prévoit de donner suite aux appels à l'action de la Commission de vérité et réconciliation ainsi que d'enquêter sur les enfants autochtones disparus et sur les endroits où ils pourraient avoir été enterrés.

Nous financerons adéquatement ces dossiers, mais surtout, nous collaborerons étroitement avec les Autochtones, a-t-il déclaré. Nous ne voulons pas imposer la marche à suivre et laisser entendre que notre approche est la meilleure.

La chef néo-démocrate Andrea Horwath entend elle aussi coopérer avec les communautés autochtones pour résoudre les crises qui surviennent, tant sur leurs territoires qu’en milieu urbain.

Le NPD promet de soutenir les Premières Nations et de travailler avec elles pour retrouver les endroits où les enfants autochtones disparus ont été enterrés. Il compte aussi commander à un artiste autochtone un monument qui serait installé à Queen’s Park pour rendre hommage aux victimes du système des pensionnats autochtones.

Mme Horwath rappelle qu’il est important d’inclure la perspective des Premières Nations dans tous les projets qui touchent leurs communautés.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !