•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les préjugés liés à l’obésité dans les soins de santé sont bouleversants

Chargement de l’image

Theresa Babb, résidente de Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, dit qu’elle subit des préjugés dans le système de santé en raison de son poids, et ce, depuis environ 60 ans.

Photo : Gracieuseté : Theresa Babb

Radio-Canada

Une étude récente de l’Agence de la santé publique du Canada conclut que les personnes obèses sont considérablement plus susceptibles de subir de la discrimination dans le système de santé, ce qui n’étonne pas une patiente et un médecin en Nouvelle-Écosse.

Theresa Babb, résidente de Dartmouth, affirme que des médecins lui ont parlé de son poids plusieurs fois de façon inappropriée. Par exemple, dit-elle, dans un cas, on lui a demandé si elle comptait acheter un fat bike, c’est-à-dire un vélo à pneus surdimensionnés.

De tels propos sont bouleversants, affirme Mme Babb. Elle dit qu’elle est souvent sortie de bureaux de médecins en se sentant encore plus mal qu’en y entrant.

Theresa Babb subit des préjugés au sujet de son poids depuis des décennies. Cela survient notamment chaque fois qu’un fournisseur de soins de santé exprime des propos négatifs ou des croyances erronées à ce sujet.

La stigmatisation liée au poids est corrélée à des résultats négatifs sur le plan de la santé physique et mentale, souligne l’Agence de la santé publique du Canada dans son rapport (Nouvelle fenêtre).

Le Dr Michael Mindrum, qui exerce la médecine dans la vallée d’Annapolis, estime que la société a une mauvaise compréhension de l’obésité. Lorsqu'il étudiait la médecine, dit-il, les questions scientifiques entourant l'obésité n'ont jamais été abordées. Il a dû se renseigner à ce sujet en participant à des conférences et à des discussions.

L’obésité a des causes génétiques, explique le Dr Mindrum. Il précise que l'anomalie réside dans une structure profonde du cerveau qui régule l’appétit et qu’elle est susceptible de provoquer l'obésité chez les personnes qui ont une prédisposition génétique. Il assure que tout cela échappe au pouvoir de la personne.

Il aimerait voir une amélioration des soins en la matière dans la province, notamment une meilleure couverture des médicaments et un plus grand accès à l’opération chirurgicale bariatrique.

D’après un reportage de Richard Woodbury, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !