•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le PCC confirme que l’auteur d’un courriel raciste n’est plus membre du parti

Chargement de l’image

Le Parti conservateur du Canada en est à sa troisième course à la direction en cinq ans.

Photo : La Presse canadienne / Michael Bell

Radio-Canada

Un membre du Parti conservateur du Canada qui avait envoyé un courriel à caractère raciste à l'équipe de campagne du candidat Patrick Brown ne fait plus partie de cette formation politique.

Le PCC en a informé les équipes des candidats à la chefferie conservatrice dimanche, selon le stratégiste Chisholm Pothier, qui œuvre pour la campagne de Patrick Brown.

La formation politique avait annoncé la semaine dernière l'ouverture d'une enquête à ce sujet après que l'équipe de M. Brown eut déposé une plainte.

Dans un courriel envoyé à l'équipe de campagne du candidat à la chefferie du PCC, cet ancien membre se disait partisan d'Adolf Hitler et du nazisme, une idéologie totalitaire selon laquelle une hiérarchie divise les humains, la race aryenne trônant prétendument au sommet de la pyramide.

L'auteur du message, que le parti a choisi de ne pas nommer, s'en prenait alors aux Chinois, aux Coréens, aux Africains et aux Jamaïcains, selon le courriel diffusé sur les réseaux sociaux. Il finissait son message en disant soutenir le candidat Pierre Poilievre.

Cette missive de l'ex-membre du PCC se voulait une réponse à un message général envoyé auparavant par l'équipe de M. Brown. En pleine campagne pour convaincre les conservateurs de l'élire le 10 septembre prochain, Patrick Brown avait dénoncé la semaine dernière la théorie conspirationniste d'extrême droite du grand remplacementdans la foulée de la tuerie à Buffalo.

La députée conservatrice Michelle Rempell Garner, vice-présidente de la campagne de M. Brown, a salué le départ du membre problématique sur Twitter. C'est elle qui avait en premier lieu porté l'affaire à l'attention du public.

Heureuse de voir que cette personne n'est plus membre du parti, résultat de l'enquête qui a été menée, a-t-elle écrit. S'il y a bien une chose sur laquelle nous devrions tous être d'accord, c'est qu'il n'y a pas de place pour le racisme au sein du PCC.

Dans une déclaration faite après que le courriel eut été rendu public, le candidat à la chefferie conservatrice Pierre Poilievre avait tenu à se distancer des propos de l'ex-membre du parti, demandant que ce dernier ne fasse plus partie de la formation politique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !