•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Starbucks quitte définitivement la Russie

Chargement de l’image

La chaîne de cafés, dont le siège social se trouve à Seattle, possède 130 magasins en Russie.

Photo : Reuters / ANTON VAGANOV

Radio-Canada

Starbucks, qui avait temporairement fermé tous ses magasins en Russie dans la foulée de l'invasion de l'Ukraine, a annoncé lundi qu'elle quittera définitivement le pays.

La chaîne de cafés suit donc l'exemple d'autres multinationales comme McDonald's ainsi que la société pétrolière et gazière ExxonMobil.

Arrivée sur le marché russe il y a quinze ans, Starbucks possède 130 magasins en Russie mais ne les exploite pas elle-même. Ses boutiques sont exploitées par Alshaya Group, un partenaire licencié qui emploie 2000 personnes au nom de Starbucks.

La multinationale, dont le siège social se trouve à Seattle, confirme qu'elle continuera à payer ces 2000 employés pendant six mois.

Lorsque l'entreprise avait annoncé la suspension de toutes ses activités commerciales en Russie, début mars, son directeur général, Kevin Johnson, avait déclaré qu'il continuerait à prendre des décisions fidèles à sa mission et à ses valeurs et à communiquer de manière transparente.

La société, pour laquelle le marché russe représente moins de 1 % de son chiffre d'affaires, n'a pas fourni de détails sur l'incidence financière de cette sortie.

Or, ces conséquences devraient certainement être moindres que pour McDonald's. Au moment d'annoncer son retrait de la Russie, il y a une semaine, le géant de la restauration rapide exploitait près de 850 restaurants au pays.

McDonald's, qui a ouvert sa première enseigne en sol russe il y a 32 ans, a dit prévoir une charge exceptionnelle de 1,2 à 1,4 milliard de dollars à la suite de sa décision de quitter la Russie.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !