•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Orages violents au Québec et en Ontario : neuf morts; des milliers d’abonnés sans courant

Chargement de l’image

L'orage qui a frappé l'Ontario et le Québec samedi a causé la chute de poteaux électriques, y compris ici, à Ottawa.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

La Presse canadienne

Neuf personnes sont mortes et des dizaines de milliers d'autres demeurent privées d'électricité à la suite des violents orages qui ont balayé l'Ontario et le Québec samedi.

La police de Gatineau a indiqué qu'une femme de 51 ans est décédée lorsque le bateau dans lequel elle se trouvait a chaviré dans la rivière des Outaouais près de Masson-Angers lors de la tempête de samedi.

Le véritable bilan humain de la tempête de samedi n'est toujours pas clair, mais les policiers en Ontario ont signalé que sept personnes sont mortes en raison de la chute d'arbres pendant la tempête et qu'une huitième personne a été tuée par la chute d'une branche d'arbre à la suite de la tempête dimanche.

Un homme de 44 ans avait été tué dans la région de Greater Madawaska, à l'ouest d'Ottawa, après avoir été frappé par la chute d'un arbre, selon la Police provinciale de l'Ontario, tandis que la police d'Ottawa a déclaré qu'une personne était décédée dans l'ouest de la ville, sans donner de détails.

Une femme dans la soixantaine a été tuée par la chute d'un arbre alors qu'elle se promenait à Brampton, à l'ouest de Toronto, d'après la Police régionale de Peel.

La Police provinciale de l'Ontario a signalé qu'une personne avait été tuée et deux autres blessées lorsqu'un arbre est tombé sur une roulotte de camping près du lac Pinehurst, dans la région de Waterloo. Elle a également signalé la mort d'une femme de 64 ans du canton de North Kawartha et d'une autre femme de 74 ans de Port Hope, elles aussi à la suite de la chute d'un arbre.

Un homme de 30 ans a péri dans la forêt de Ganaraska, à l'est de Toronto.

Vents et pannes d'électricité

Des vents forts ont été enregistrés à plusieurs endroits, notamment sur le lac Memphrémagog avec des rafales allant jusqu'à 151 km/h, à Trois-Rivières avec des pointes à 96 km/h et à Gatineau avec des rafales allant jusqu'à 90 km/h samedi en fin d'après-midi.

En Ontario, des pointes à 132 km/h ont été enregistrées dans la région de Waterloo.

Au Québec, au plus fort de la tempête, quelque 550 000 clients étaient privés d'électricité, a indiqué Hydro-Québec.

Lundi vers 6 h 15, plus de 231 200 foyers restaient privés de courant. Les régions les plus touchées étaient les Laurentides, où plus de 107 700 ménages n'avaient pas d'électricité, suivies de Lanaudière (près de 62 800 clients) et de l'Outaouais (plus de 53 000 clients).

Dimanche, Hydro-Québec a mentionné que plus de 400 équipes (plus de 800 travailleurs) étaient mobilisées.

La tempête a fait de nombreux dommages dans plusieurs régions, notamment dans les Laurentides et en Outaouais. Avec Hydro-Québec, on va s'assurer de rebrancher tous les Québécois le plus rapidement possible. Je remercie les équipes qui travaillent fort sur le terrain, a écrit le premier ministre François Legault sur Twitter.

La société d'État rappelle que lorsque des fils électriques gisent au sol, il ne faut surtout pas s'en approcher et plutôt appeler le 911 pour faire sécuriser les lieux.

Par ailleurs, Hydro-Québec n'est pas en mesure d'indiquer un délai de rétablissement sur son application Info-Pannes, car il s'agit d'une panne de grande envergure. Les équipes peuvent être amenées à se déplacer vers un lieu prioritaire.

En Ontario lundi matin, environ 200 000 clients d'Hydro One étaient toujours sans électricité.

Dimanche soir, Hydro Ottawa signalait plus de 650 pannes qui affectaient plus de 171 000 clients. Au total, le service d'électricité a été rétabli chez près de 10 000 clients jusqu'à maintenant.

Hydro Ottawa a confirmé que le service d'électricité a été rétabli à l'usine de traitement de l'eau du Centre environnemental Robert-O.-Pickard, à l'Hôpital Queensway Carleton et à l'Hôpital Royal Ottawa. Ces établissements ne dépendent donc plus des génératrices. Des progrès sont réalisés aux hôpitaux situés dans d'autres secteurs, notamment à l'aéroport.

La région de Montréal a globalement été épargnée par les orages, ceux-ci s'étant déplacés depuis l'Ontario vers les régions de l'Outaouais, des Laurentides, de Lanaudière et de la Mauricie jusqu'à celle de la Capitale-Nationale samedi en fin d'après-midi. L'Estrie et Chaudière-Appalaches ont quant à elles été touchées par une autre cellule orageuse vers 3 h dimanche.

Bâtiments endommagés

Plusieurs municipalités ont fait état d'arbres tombés et de bris matériels.

Dans la ville de Québec, une partie de la toiture d'un immeuble de 72 condominiums a été emportée par le vent dans le quartier Vanier en début de soirée. Les résidents ont dû être évacués et seuls ceux des étages inférieurs ont pu réintégrer leur logement plus tard en soirée, a expliqué Alexandre Lajoie, du Service de protection contre l'incendie de la Ville de Québec, dans un courriel.

Si la structure du bâtiment n'a pas été endommagée, de l'eau s'est infiltrée dans les logements des étages supérieurs. Une trentaine de condos ne pourront pas être réintégrés et certains résidents ont été pris en charge par la Croix-Rouge.

De plus, plusieurs feux de circulation ne fonctionnent pas à Québec, a signalé le Service de police municipal.

Dans Lanaudière, deux écoles ont été endommagées par les intempéries. Il s'agit de l'école Sainte-Bernadette de Notre-Dame-de-Lourdes et de l'école Saint-Alphonse de Saint-Alphonse-Rodriguez, selon une note publiée par le Centre de services scolaire des Samares, qui indique travailler avec des experts pour évaluer la situation et pour organiser le retour en classe de manière sécuritaire.

À Val-Morin, dans les Laurentides, on demande aux résidents de réduire leur consommation d'eau potable au strict minimum. En raison de la panne d'électricité, l'approvisionnement en eau produite par nos stations de pompage est au ralenti, a écrit la municipalité sur sa page Facebook.

En Outaouais, plusieurs résidents de la ville de Fassett ont diffusé sur les réseaux sociaux des photos de l'église Saint-Fidèle, construite en 1918, dont le clocher s'est effondré.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !