•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des manifestants s’opposent à la fermeture d’un programme de désintoxication

Chargement de l’image

Une manifestante dénonce la fermeture du seul programme social de désintoxication dans le Grand Vancouver.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des dizaines de personnes ont manifesté contre la fermeture du seul programme social de désintoxication de Vancouver qui offre des services non médicaux aux moins de 25 ans.

La fermeture du centre géré par Directions Youth Services a été annoncée il y a quelques mois par la régie de santé Vancouver Coastal qui va arrêter son financement à partir de lundi.

D’après les manifestants, ce programme d’aide aux toxicomanes qui existe depuis 30 ans est une lourde perte, d’autant plus que la Colombie-Britannique subit une crise de surdoses.

Ce programme est crucial, car il permet aux jeunes d’établir des liens de confiance avec les travailleurs de la santé, explique Danya Fast, chercheuse au Centre sur l’usage de substances de la Colombie-Britannique. Lorsqu’un jeune veut devenir sobre et avoir accès à des traitements médicaux, [le programme] a les ressources nécessaires pour le diriger.

Les manifestants soulignent que ce programme social de désintoxication donne un lit à ces jeunes dans un espace résidentiel éloigné du Downtown Eastside avec un personnel de soutien expérimenté, notamment parce que certains ont vécu des expériences semblables.

Par contre, la régie de la santé Vancouver Coastal affirme que ce modèle ne respecte plus les meilleures pratiques de prévention et de traitement de la toxicomanie. Elle estime même que cette méthode peut accroître le risque de surdose, puisque son but n’est pas la sobriété.

Son financement va désormais cibler un modèle hybride au volet social et médical. Il comprendra, entre autres, davantage de lits pour les jeunes sans-abri et une équipe sur le terrain dans le Downtown Eastside pour aider ceux qui n’ont pas encore accès aux services.

Ce modèle devrait fonctionner d’ici la fin de l’année.

D'après les informations d'Amélia MachHour

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !