•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

350 réfugiés ukrainiens sont arrivés lundi à Winnipeg

Ils sont arrivés par le premier vol nolisé du gouvernement du Canada.

Chargement de l’image

Sviatoslav Andriienko, 2 ans et demi, a fait le voyage en avion avec ses parents Anna et Yaroslav depuis la Pologne. Ils font partie des 350 réfugiés qui ont atterri à Winnipeg lundi après-midi.

Photo : Radio-Canada / Karen Pauls

Joseph Elfassi

Les premiers réfugiés ukrainiens à entrer au Canada sur un vol nolisé par le gouvernement fédéral sont arrivés à Winnipeg. Leur vol a atterri vers 16 h 30, heure locale.

Pavlo et Natalie Lebedev, qui sont de Kharkiv, attendaient anxieusement, drapeau ukrainien à la main, l’arrivée de la mère et la sœur de Pavlo.

Le jeune couple a reçu avec émotion un appel téléphonique dès que l’avion s'est posé : leurs proches tenaient à leur dire qu’ils étaient enfin arrivés, et qu’ils étaient en sécurité.

La sœur de Pavlo vivait près de Kiev quand la Russie a envahi le pays. Comme la région a été entourée par l’armée russe pendant plus d’un mois, il lui a fallu attendre tout ce temps pour arriver à traverser la frontière. Mère et fille se sont rendues en Pologne où elles ont attendu leurs visas.

Pavlo et Natalie Lebedev à l'aéroport de Winnipeg, le 23 mai 2022.

Pavlo et Natalie Lebedev sont venus accueillir des membres de leur famille qui étaient à bord du vol nolisé par le gouvernement fédéral.

Photo : Radio-Canada / Karen Pauls

La mère, la sœur et la nièce de Natalie sont pour leur part arrivées à Winnipeg il y a un mois. Le mari de sa sœur est resté en Ukraine.

Pavlo et Natalie Lebedev ont perdu l’appétit et le sommeil depuis le début de cette guerre, écoutant les informations et attendant avec anxiété de recevoir des nouvelles de leurs familles et amis.

Mais alors que les membres de leurs familles qui viennent d’arriver seront accueillies par des visages familiers, plusieurs autres réfugiés viennent ici sans connaître personne.

Ils seront toutefois accueillis par des bénévoles qui sont souvent eux-mêmes venus d’Ukraine, et qui pourront leur souhaiter la bienvenue dans leur langue et les guider au travers des différents services qui leur seront offerts au kiosque de bienvenue à l'aéroport et au centre manitobain d’accueil des réfugiés ukrainiens, à proximité.

Un modèle unique au pays

Si Winnipeg a été sélectionné parmi les trois premières villes à recevoir des réfugiés arrivant à bord d’un vol nolisé par le Canada, c’est en bonne partie en raison du bon fonctionnement de ce modèle d'accueil, explique le bénévole manitobain du Congrès des Ukrainiens canadiens, Nick Krawetz.

C’est un modèle unique au Canada, donc nous sommes tout à fait prêts à les accueillir, explique-t-il. On attend ce moment depuis longtemps, depuis que le premier ministre Justin Trudeau a parlé de vols nolisés, le 9 avril.

Chargement de l’image

La première ministre du Manitoba Heather Stefanson était à l'aéroport de Winnipeg, lundi, pour accueillir les réfugiés ukrainiens.

Photo : Radio-Canada

La première ministre du Manitoba, Heather Stefanson, qui tenait à accueillir les réfugiés de ce premier vol nolisé au pays, a rappelé que le groupe de travail provincial a travaillé fort pour faire en sorte que tous les services soient disponibles pour ces familles au Manitoba.

On va continuer de travailler pour que ces réfugiés aient l’appui dont ils ont besoin, a-t-elle déclaré.

La vice-première ministre du Canada, Chrystia Freeland, est arrivée à l'aéroport international James-Richardson de Winnipeg un peu plus tôt, lundi après-midi.

Chrystia Freeland a reconnu que l’accueil de réfugiés pose des défis, mais elle n’exclut pas la possibilité que le gouvernement fédéral organise d’autres vols nolisés.

Chargement de l’image

La vice-première ministre du Canada, Chrystia Freeland, est arrivée à l'aéroport de Winnipeg un peu avant le vol nolisé. On la voit ici offrant une peluche à un enfant qui vient juste d'entrer au Canada.

Photo : Radio-Canada / Karen Pauls

Elle a salué les nombreux bénévoles sur place habillés aux couleurs de l’Ukraine.

Un accueil préparé

À leur débarquement, les ressortissants seront divisés en groupes de 30 par des représentants de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), eux-mêmes accompagnés de 16 bénévoles manitobains du Congrès des Ukrainiens canadiens.

Il y aura 24 autres bénévoles répartis dans l’aéroport.

L’Administration aéroportuaire de Winnipeg (AAW) a été merveilleuse avec nous pour ce qui est de la communication et de la logistique, relate la bénévole Darya Omilchenko.

Nous sommes nombreux parmi les bénévoles avec de la famille en Ukraine, alors tout ceci est très important pour nous, poursuit-elle.

« D’un côté, je suis heureuse que nous soyons ici afin d’aider des Ukrainiens, mais je suis aussi triste parce qu’ils ont été contraints de quitter leur pays. »

— Une citation de  Orysia Schrol, bénévole manitobaine du Congrès des Ukrainiens canadiens

Une fois la première étape de l’accueil complétée, chaque groupe de 30 personnes sortira de la section des arrivées internationales afin de se diriger à pied vers des autobus qui les emmèneront directement au centre manitobain d’accueil des réfugiés ukrainiens.

C’est là que les familles seront réunies, le cas échéant.

Chargement de l’image

Le bénévole manitobain du Congrès des Ukrainiens canadiens Nick Krawetz contribue à la logistique d'accueil des réfugiés ukrainiens au Manitoba.

Photo : Radio-Canada / Trevor Brine

« Ils auront immédiatement accès à une panoplie de services de soutien, gracieuseté de la communauté ukrainienne de la province ainsi que du gouvernement du Manitoba. »

— Une citation de  Nick Krawetz, bénévole manitobain du Congrès des Ukrainiens canadiens

Le défi du logement

Ces 350 réfugiés s’ajoutent aux 400 déjà présents sur le territoire depuis le début de l’invasion russe, en février.

Certains des nouveaux arrivants sont attendus par des amis et par des membres de leur famille, alors que d’autres n’ont pas de réseau au Manitoba. À cet effet, la province a établi un partenariat avec l’organisation New Journey Housing, qui tentera notamment de fournir des appartements à Winnipeg aux ressortissants ukrainiens.

Le gouvernement provincial a préalablement annoncé 800 000 $ en aide humanitaire directe pour les réfugiés ukrainiens depuis le début de la guerre.

Selon l’Agence des Nations unies pour les réfugiés, près de six millions d’Ukrainiens ont fui leur pays depuis le début de l’invasion russe.

Deux autres avions vont atterrir au Canada sous peu, le premier à Montréal le 29 mai et le second à Halifax le 2 juin.

Avec les informations de Jérémie Bergeron, Laïssa Pamou et Karen Pauls

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !