•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet pilote pour fournir des logements stables aux itinérants hospitalisés d’Edmonton

Un immeuble à logements en construction dans l'ouest d'Edmonton, en mai 2022.

S'il est approuvé par la Ville d'Edmonton, le projet pilote permettra aux itinérants qui le veulent de transiger par un édifice de 12 logements de l'ouest de la ville.

Photo : Radio-Canada / Craig Ryan

Radio-Canada

Un groupe d’Edmontoniens veut lancer un projet pilote visant à fournir des logements stables aux itinérants qui passent par les urgences des hôpitaux de la capitale albertaine.

Le projet Bridge Healing Asamina Kochi cherche à répondre à une préoccupation que le Dr Louis Francescutti, un urgentologue à l’Hôpital Royal Alexandra, porte depuis des années.

Sa pratique l’a conduit à constater que les Edmontoniens en situation d’itinérance qui passent par l’urgence sont habituellement renvoyés dans la rue après leur traitement et finissent invariablement par revenir à l’urgence à un moment ou l’autre.

Il y a énormément de détresse, chez les intervenants du système de santé, lorsqu’il est question de donner son congé à une personne en situation d’itinérance, explique le Dr Francescutti.

Le pire, pour les médecins et les infirmières, c’est d’avoir à dire à quelqu’un : "C’est tout ce qu’on peut faire pour vous. Vous devez maintenant vous débrouiller seul."

Offrir un logement stable

Pour éviter ce genre de situation, le Dr Francescutti s’est allié au projet Bridge Healing Asamina Kochi, dont le nom en langue crie signifie essayer de nouveau, afin de permettre aux personnes qui entrent à l’urgence en situation d’itinérance d’en sortir avec l’accès à un logement stable.

À l’origine du projet, il y a un groupe de travailleurs sociaux, de médecins urgentologues et de membres de la communauté.

Le groupe demande 290 000 $ à la Ville d’Edmonton afin de financer ses activités pour un an, à compter de juillet 2022. Le projet a été présenté au Comité des services publics et communautaires lundi dernier et doit faire l’objet de discussions lors de la séance du conseil municipal du 24 mai.

En vertu de ce projet pilote, les patients itinérants de l’Hôpital Royal Alexandra pourront indiquer s’ils sont prêts à sortir de la rue. Si tel est le cas, ils pourront amorcer une transition vers un édifice de 12 logements construit dans l’ouest de la ville.

Ces personnes auront également accès à des services sociaux et de santé, de même qu’à des emplois à court terme.

Les bénéficiaires du programme pourront demeurer dans l’édifice pendant 30 jours, le temps de se trouver un logement.

Outre les économies potentielles en soins de santé pour les personnes en situation d’itinérance citées par les dirigeants de Bridge Healing Asamina Kochi, le Dr Louis Francescutti voit dans ce projet une possibilité, pour ces personnes, de retrouver leur dignité et d’avoir une seconde chance.

Le but, à terme, est qu’aucun patient de Services de santé Alberta en situation d’itinérance n’obtienne un congé qui le renvoie dans la rue, explique-t-il.

Le groupe prévoit également le déploiement d’un projet semblable à l’hôpital de l’Université de l’Alberta lorsque du financement et des logements seront disponibles.

Avec les informations de Travis McEwan

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !