•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’inflation ébranle les personnes dépendantes de prestations d’invalidité

Un homme âgé assi sur un fauteuil roulant mange son repas de midi au coin d'une rue déserte à Vancouver en décembre 2020.

Un homme âgé mange son repas de midi au coin d'une rue déserte à Vancouver en décembre 2020.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada

En raison de la hausse du coût de la vie en Colombie-Britannique, un nombre croissant de personnes qui dépendent de prestations d'invalidité ou d’aide sociale se retrouvent devant des choix difficiles.

Elles doivent par exemple décider entre acheter un médicament ou un produit alimentaire, mais pas les deux.

Ainsi, plutôt que des produits frais, Shauna Milne, une mère célibataire de deux adolescents à Surrey, choisit des aliments surgelés ou transformés : Si je dois sauter un ou deux repas, c’est ce que je fais.

Elle aimerait depuis longtemps que la province augmente les montants des prestations d’invalidité ou d’aide sociale. Statistique Canada (Nouvelle fenêtre) souligne par ailleurs que les personnes ayant une incapacité ont un taux de pauvreté et de chômage plus élevé que la moyenne.

Le prix des aliments a augmenté de 8,1 % depuis avril 2021 dans la province, selon BC Stats. Les loyers (6,4 %), le gaz naturel (18,3 %) et l’essence (32,8 %) sont aussi partis en flèche.

En Colombie-Britannique, l’aide sociale est de 935 $ par mois et une prestation d’invalidité est de 1358 $ par mois, mais ces montants ont été gelés pendant 10 ans sous le gouvernement libéral précédent, dit Heather McCain de l’association Creating Accessible Neighbourhoods.

Même si le Nouveau Parti démocratique actuellement au pouvoir a légèrement revu ces montants à la hausse, les sommes restent insuffisantes, notamment en raison de l’inflation, dit Mme McCain.

Cela manque de vision à long terme, affirme-t-elle. Une hausse permettrait aux gens de participer davantage à la communauté, d’avoir un emploi ou de faire du bénévolat. En refusant d’augmenter les prestations, ils vont augmenter les coûts du système de santé.

Dans un communiqué, le ministre du Développement social et de la Réduction de la pauvreté, Nicholas Simons, souligne que les taux de prestations d’invalidité et de revenus ont augmenté trois fois en quatre ans.

Nous avons fait de grands pas, mais il reste du travail à faire et nous continuons à chercher des moyens de réduire les coûts pour la population , précise-t-il.

D'après les informations de Joel Ballard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !