•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les orages violents causent des dégâts

Chargement de l’image

Les débris de la toiture du 1425, rue Isabelle-Aubert, ont été retrouvés une centaine de mètres plus loin.

Photo : Steve Jolicoeur

Chargement de l’image

Toitures arrachées, arbres déracinés, pannes de courant : les orages violents qui ont balayé la grande région de Québec samedi ont laissé des traces sur leur passage.

Les alertes émises en fin de matinée par Environnement Canada pour prévenir les gens du mauvais temps n’auront pas été vaines. Dans plusieurs endroits de la Capitale-Nationale et dans Chaudière-Appalaches, les dégâts se sont multipliés.

Au 1425, rue Isabelle-Aubert, à Québec, le toit de l’immeuble de 72 logements répartis sur sept étages a été entièrement soufflé par le vent.

Chargement de l’image

Aussitôt les secours dépêchés sur place, tous les occupants de l’immeuble de la rue Isabelle-Aubert endommagé par les vents ont été évacués.

Photo : Steve Jolicoeur

Ça a commencé à brasser, puis on a vu des parties de la toiture passer devant notre fenêtre de salon, raconte Alain Talbot, domicilié au troisième.

Aux environs de 19 h, Linda Vachon se souvient avoir entendu un bruit qui n’avait rien de familier. C’était un grondement, décrit-elle.

Ça a duré deux ou trois minutes. Ça n'a pas été long. Maintenant au septième étage, il y a un trou béant, indique Guy Martin, un autre résident des lieux.

Risque d'infiltrations d'eau

Aussitôt les secours dépêchés sur place, tous les occupants de l’immeuble ont été évacués. Ça a cogné à notre porte pour nous dire qu’il y avait une fuite de gaz, dit encore Alain Talbot.

Celles et ceux qui habitent les quatre premiers étages ont pu regagner leur domicile en soirée. Les autres ont été pris en charge par la Croix-Rouge.

Chargement de l’image

Les occupants de l'immeuble endommagé par l'orage, rue Isabelle-Aubert, ont été pris en charge par la Croix-Rouge.

Photo : Radio-Canada / Pascale Lacombe

On ne craint pas un risque d’effondrement. On a fait une inspection. La structure en béton est solide. Ce qu’on craint, ce sont des infiltrations d’eau, dit Alexandre Lajoie, porte-parole du Service de protection contre l’incendie de Québec (SPCIQ).

Des débris ont été projetés jusqu’à 100 mètres à la ronde. Alors que la nuit était tombée, des entrepreneurs et des entreprises de nettoyage sont venus commencer à sécuriser les lieux.

Chargement de l’image

Le toit de cet immeuble de la rue Isabelle-Aubert se résume désormais à des débris qui jonchent le sol.

Photo : Radio-Canada / Pascale Lacombe

C’est majeur, ce qui s’est passé ici, commente Alexandre Lajoie.

Pas de blessés

Rue Saint-Sauveur, dans le quartier du même nom à Québec, un morceau de toiture est tombé au sol. Dans sa chute, il a brisé la vitre arrière d’une voiture stationnée le long d’un trottoir.

Dans le secteur de Limoilou, des branches d’arbres soufflées par le vent se sont éparpillées au sol. Du côté de Duberger-Les Saules, le déchaînement des éléments a aussi surpris les résidents.

Chargement de l’image

Les rafales de vent ont cassé des branches d'arbres, comme ici, dans Limoilou.

Photo : Radio-Canada / Tanya Beaumont

Ce ne sont là que quelques exemples parmi tant d’autres. Et c’est sans parler des arbres déracinés et des poteaux électriques couchés au sol, visibles ici et là.

En tout, les pompiers de Québec sont intervenus une centaine de fois.

On a été appelés pour des pans de toiture arrachés, des arbres déracinés qui étaient tombés sur des voitures ou sur des fils électriques. Heureusement, il n’y a pas eu de blessés, détaille Alexandre Lajoie.

En Ontario, le bilan a été beaucoup plus lourd. Les intempéries ont causé la mort d'au moins trois personnes.

Des vents de 100 km/h

Conséquence logique des dommages : plusieurs foyers se sont retrouvés privés de courant.

Au moment d’écrire ces lignes, Hydro-Québec rapportait 47 822 clients (sur près de 435 000) plongés dans le noir dans la Capitale-Nationale, un chiffre en baisse par rapport aux 64 000 personnes touchées au plus fort de la soirée.

Chargement de l’image

Des arbres, comme ici, rue Bourdages, à Québec, n'ont pas résisté à la puissance du vent.

Photo : Radio-Canada / Pascale Lacombe

En Chaudière-Appalaches, ils ont été jusqu’à 5500 clients (sur un peu plus de 251 000) à ne plus être alimentés en électricité.

Un porte-parole de la société d’État déclarait samedi que des équipes avaient été déployées en urgence sur le terrain pour rebrancher les clients touchés au réseau. Elles resteront mobilisées aussi longtemps que nécessaire, précisait-il.

Vers 22 h 30, Environnement Canada a renouvelé son alerte de veille d’orages pour les secteurs de Saint-Georges, Sainte-Marie et Lac-Etchemin, en Beauce. L’agence fédérale rapporte qu'elle a enregistré des vents soufflant jusqu’à 100 km/h à l’aéroport de Québec.

Avec la collaboration de Pascale Lacombe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !