•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de français à l’horizon au Musée de l’aviation royale de l’Ouest canadien

Ce bonjour en altitude représente la seule expérience francophone au Musée de l'aviation royale de l'Ouest canadien, inauguré le 21 mai 2022 à Winnipeg.

Joseph Elfassi

Le Musée de l’aviation royale de l’Ouest canadien a ouvert ses portes, samedi à Winnipeg, sans aucun mot rédigé dans la langue de Molière.

Les visiteurs étaient émerveillés par la collection d’avions ayant marqué l’histoire de l’ouest du pays.

Certains d’entre eux sont rapidement retombés sur terre en s’apercevant que le musée n’offrait pas de contenu francophone.

Originaire du Québec, Suzanne Laliberté habite au Manitoba depuis une quarantaine d’années. Sa sœur et son neveu lui rendent visite depuis le Québec, et le musée représentait une activité excitante.

Chargement de l’image

La Manitobaine d'adoption Suzanne Laliberté a effectué une rétroaction constructive auprès du personnel du Musée de l'aviation royale de l'Ouest canadien, lors de l'inauguration du musée, le 21 mai 2022.

Photo : Radio-Canada / Walther Bernal

« On a beaucoup apprécié la visite, excepté qu'il n'y a rien en français. Absolument rien. Ça, je suis terriblement déçue. »

— Une citation de  Suzanne Laliberté, Manitobaine d'adoption

On espère que ça va venir un jour, poursuit la Manitobaine d’adoption. Il me semble que ce serait normal qu’il y ait au moins de petites parties qu’on puisse lire…

Chargement de l’image

L'enseignante Sara Belley voudrait amener ses élèves au Musée de l'aviation royale de l'Ouest canadien, mais l'absence du français pourrait représenter un dissuasif pédagogique.

Photo : Radio-Canada / Walther Bernal

L’enseignante Sara Belley partage cette déception, tout en louant les mérites du musée.

Autant d’avions, un espace aussi grand, la luminosité, c’est vraiment un bel endroit, relate-t-elle, ajoutant être déçue qu’il n’y ait pas de français.

D’habitude tout ce qui est commandité par le gouvernement a des traductions françaises, poursuit l’enseignante. Je n’ai même pas l’impression qu’il y a un endroit attitré sur chaque panneau pour le français plus tard. Ça me rend un peu triste, mais l’endroit est vraiment merveilleux.

Contacté à ce sujet, le vice-président marketing, communications et relations stratégiques du musée, Brent Philips, affirme que le français pourrait être inclus dans le cadre d’une application mobile polyglotte permettant aux visiteurs de s’informer dans la langue de leur choix.

Le français ferait partie des langues offertes au sein de l’application.

Après la fermeture du hangar en 2018, la construction du nouvel édifice du musée a débuté en 2020 et s’est achevée en 2022. Il est ouvert au public aujourd’hui. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !