•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rimouski : les militants péquistes optent pour Samuel Ouellet

Chargement de l’image

Samuel Ouellet s'adresse aux militants péquistes réunis au Club de Golf Val Neigette de Rimouski.

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

Radio-Canada

Le portrait se précise en vue de la prochaine campagne électorale dans la circonscription de Rimouski. Près d'une centaine de membres du Parti québécois (PQ) ont choisi leur candidat, samedi, en vue du scrutin d’octobre. Samuel Ouellet a récolté 76 % des voix lors de l'investiture du parti.

Alors que le PQ a remporté toutes les élections générales organisées depuis 1994, la circonscription de Rimouski sera âprement disputée lors des prochaines élections provinciales, qui se tiendront le 3 octobre prochain.

Alors que Marc-André Plante briguait aussi l’investiture, c'est à Samuel Ouellet qu'incombera la tâche de mener les troupes péquistes. À 27 ans, le jeune père de famille a remporté une victoire sans équivoque à l’assemblée d’investiture.

Chargement de l’image

Le leader péquiste Paul Saint-Pierre Plamondon est photographié avec les deux candidats à l'investiture dans Rimouski, Marc-André Plante et Samuel Ouellet.

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

M. Ouellet compte mettre de l’avant plusieurs priorités durant la campagne électorale, notamment les places en centre de petite enfance (CPE) et l'amélioration des infrastructures scolaires. Il souhaite aussi parler d'économie, surtout des impacts majeurs que pourrait avoir l'inflation pour les Québécois.

À son avis, la situation actuelle placera une portion de la population en position de dilemme.

« Il y a bien des gens de la classe moyenne qui ne seront pas capables de s'alimenter convenablement et [devront] faire un choix entre le loisir, la nourriture ou inscrire [leurs] enfants au hockey ou au soccer. »

— Une citation de  Samuel Ouellet, candidat du Parti québécois dans Rimouski

Présent à l'investiture, le chef du PQ Paul Saint-Pierre-Plamondon a maintenu que son équipe pourrait surprendre bien des gens en octobre prochain.

Chargement de l’image

Paul Saint-Pierre Plamondon prévoit se déplacer à plusieurs reprises dans l 'Est-du-Québec au cours de la campagne électorale.

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

Le leader péquiste estime que les candidats de sa formation politique sont des gens de conviction et des gens vrais. Il a d’ailleurs vanté les mérites de celui qui défendra les couleurs de sa formation politique dans Rimouski-Neigette.

« Les gens ont perdu confiance en la politique, mais on peut avoir confiance en Samuel et ça va ressortir lors de la campagne. »

— Une citation de  Paul Saint-Pierre Plamondon, chef du Parti québécois

En se présentant nombreux à cette investiture, qui se tenait au Club de Golf Val Neigette de Rimouski, les membres du Parti québécois voulaient lancer un message clair : ils souhaitent que la circonscription demeure aux mains de la formation politique pour encore quatre ans.

Chargement de l’image

Une centaine de militants étaient présents samedi à l'assemblée d'investiture.

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

Rimouski a toujours été un château fort et c'est important de le garder. La CAQ, c'est du n'importe quoi, lance un militant rencontré par Radio-Canada lors de l'événement partisan.

Pour moi, c'était très important d'être ici et de lancer le message que c'est très important d'aller voter, renchérit une dame, également membre du PQ.

Trois candidats à ce jour

Deux autres partis ont déjà confirmé leurs candidats dans la circonscription Rimouski. Carol-Ann Kack représentera Québec solidaire alors que la Coalition avenir Québec misera sur l'ex-mairesse de Saint-Luce, Maïté Blanchette-Vézina.

Plusieurs candidatures du Parti québécois ont par ailleurs récemment été confirmées dans l’Est-du-Québec.

Méganne Perry-Mélançon, qui espère obtenir un second mandat, est officiellement dans la course dans Gaspé depuis le week-end dernier.

L’assemblée d’investiture du député sortant des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, avait également lieu la fin de semaine précédente.

D'après le reportage de Patrick Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !