•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une Première Nation du Yukon lance une application pour rendre sa langue plus accessible

Chargement de l’image

Le département linguistique de la Première Nation Liard a mis au point une application afin de rendre la langue kaska plus facile à apprendre. Elle contient environ 700 mots et expressions courantes répartis sous plus de 40 thèmes différents tels que la routine matinale et les plantes médicinales.

Photo : Martina Volfova

Radio-Canada

La Première Nation Liard, au Yukon, a mis au point une application afin de rendre la langue kaska plus accessible et plus facile à apprendre. L'application Kaska Cards contient environ 700 mots et expressions courantes de cette langue que seules quelques dizaines de personnes parlent encore de nos jours, selon une membre de la communauté.

Nous espérons vraiment que cette application suscitera l'intérêt d'un plus grand nombre de personnes pour cette langue, affirme la directrice du département linguistique de la Première Nation Liard, Martina Volfova.

Le département a reçu le prix d'alphabétisation du Conseil de la fédération en 2020 pour son travail de promotion et de préservation de la langue kaska.

Martina Volfova estime qu’environ 25 personnes de la région de Watson Lake parlent couramment le kaska et 30 autres à Ross River, au Yukon. Toutefois, selon elle, cette langue comporte de nombreux locuteurs silencieux, c'est-à-dire des membres de la Première Nation qui sont limités dans leur capacité à la parler mais qui en ont un haut degré de compréhension.

Ce sont généralement des personnes qui ont fréquenté les pensionnats et qui ont subi un traumatisme pour avoir parlé leur langue, explique-t-elle.

Il y a cinq Premières Nations kaskas au Canada. Elles ont des terres au Yukon, en Colombie-Britannique et dans les Territoires du Nord-Ouest.

Selon le recensement canadien de 2016, 1440 personnes ont déclaré avoir une ascendance kaska.

Une application alimentée par la communauté

Selon Martina Volfova, beaucoup de personnes ont mentionné qu'elles utilisaient des cartes en papier pour étudier les langues. Le personnel du département linguistique a donc eu l'idée de créer des cartes audio que les gens pourraient utiliser avec leurs appareils électroniques afin qu'ils puissent s'exercer [...] et entendre vraiment les sons, dit-elle.

Le personnel du département linguistique peut facilement ajouter de nouvelles cartes, enregistrées avec des aînés de la communauté, une fonctionnalité importante pour Martina Volfova.

C'est une des choses que nous souhaitions vraiment garantir : nous voulions que [l'application] puisse être alimentée par la communauté, de sorte qu'il ne soit pas nécessaire de passer par un programmeur, indique-t-elle.

Les utilisateurs peuvent également générer leur propre contenu en y ajoutant des paquets de cartes, par exemple.

La communauté a célébré le lancement de l'application jeudi dans l'auditorium de l'école secondaire de Watson Lake.

Kaska Cards est disponible sur l'App Store et sur Google Play.

Avec des informations de Michel Proulx et d'Elyn Jones

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !