•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La migration des campeurs est commencée dans le Nord-Est ontarien

Un aperçu du camping Twin Lakes.

Pour la première fois en deux ans, le camping Twin Lakes offrira des activités au cours de l'été.

Photo : Radio-Canada / Chris St-Pierre

Chris St-Pierre

L’arrivée de la longue fin de semaine de la fête de la Reine signifie le retour des amateurs de plein air sur les terrains de camping et dans les chalets de Moonbeam, un village situé dans le corridor de la route 11. Une nouvelle saison sans restrictions sanitaires s’annonce fort prometteuse pour cette municipalité.

Ce congé de trois jours coïncide également avec l’ouverture de la saison de pêche. Il y a déjà de nombreux amateurs de ce sport sur les cours d'eau de la région.

Les gens ont hâte de sortir. Ils planifient des activités. On voit que le dôme au lac Rémi est déjà loué, fait savoir le président de l’organisme Les Amis du lac Rémi, Denis Bérubé.

L’engouement des campeurs a forcé certains propriétaires de terrains à ouvrir leurs portes une semaine plus tôt qu’à l’habitude. En temps normal, ils n’ouvrent que durant la longue fin de semaine.

En date d’aujourd’hui, nous sommes pleins aussitôt que l’école termine, donc de la fin juin jusqu’à la mi-août. Nous n’avons presque plus de disponibilités pour les gens qui veulent venir camper. Même les locations pour les gens qui n’ont pas de roulotte, ça aussi, c’est plein. On s’attend à un bel été, indique la copropriétaire du camping Twin Lakes, Joanne Guindon.

Les trois membres de la famille Guindon.

La famille Guindon est propriétaire du camping Twin Lakes à Moonbeam. De gauche à droite : Joanne, Kevin et Annabel.

Photo : Radio-Canada / Chris St-Pierre

Comptant plus de 500 chalets et cinq terrains de camping, la région est hautement fréquentée durant la période estivale. La population de Moonbeam, qui se situe à un peu plus de 1200 habitants, s'élèvera à presque 4000 personnes durant l’été grâce aux visiteurs qui y passeront leurs vacances.

On a l’impression de retourner un peu à la vie comme on l’avait avant la pandémie, même si on est encore en pleine pandémie, affirme la mairesse de la municipalité, Nicole Levesque.

Une pandémie difficile

Les deux dernières années ont laissé leurs traces sur les terrains de camping. Heureusement, l’achalandage a grimpé à mesure que la province a allégé ses mesures sanitaires.

On anticipe encore une fois que cette activité-là sera surpassée [cette année]. On voit beaucoup plus de bateaux, de motomarines, de kayaks et de canots, indique M. Bérubé.

Denis Bérubé en entrevue.

Le président du groupe Les Amis du lac Rémi, Denis Bérubé, organise une campagne d'adhésion pour cet organisme durant la longue fin de semaine.

Photo : Radio-Canada / Chris St-Pierre

Dans plusieurs terrains de camping, les restrictions sanitaires ont mené à bien des modifications. Peu d’installations étaient accessibles au début de la crise sanitaire.

« J’ai enlevé des terrains de fin de semaine pour qu’ils soient saisonniers. C’était une façon de garantir que même si j’avais des annulations, j’aurais un revenu qui aurait remplacé ça. »

— Une citation de  Joanne Guindon, copropriétaire du camping Twin Lakes

On espère que cet été, ce sera plus relaxant ou de retour à la normale, poursuit-elle.

Son époux, Kevin Guindon, a bon espoir que ce sera le cas, même si certaines choses pourraient leur mettre des bâtons dans les roues.

Avec le prix de l’essence, ça pourrait être différent. Mais les gens disent tous que ça fait deux ans qu’ils ne sortent pas, donc ils vont en profiter, explique-t-il.

Selon les propriétaires, environ 85 % de leurs visiteurs proviennent de l'Abitibi. Ils passent en moyenne jusqu’à deux semaines par visite.

Un été sous le signe d'un 100e anniversaire

La prochaine saison de camping marquera le 100e anniversaire de la municipalité de Moonbeam. Cet événement sera un atout pour l'industrie touristique du village, sa force principale.

Être capable de voir les gens du lac en personne, c’est bénéfique selon Denis Bérubé. L'organisme Les Amis du lac Rémi, qui regroupe des résidents saisonniers et annuels de la région, appuie les responsables des festivités dans leurs préparatifs.

La célébration de cette date historique et l’engouement renouvelé des campeurs ne feront qu'aider l’économie.

Je pense qu’il faut miser là-dessus et sur l’accueil qu’on offre aux gens qui viennent nous visiter, conclut Mme Levesque.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !