•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au moins 3 morts et 343 000 coupures de courant après des orages violents en Ontario

Chargement de l’image

De nombreux arbres sont tombés lors du passage de l'orage samedi, comme celui-ci à Etobicoke, dans l'ouest de Toronto.

Photo : Radio-Canada / Robert Krbavac

Un puissant orage accompagné de vents violents a frappé samedi le sud de l'Ontario, faisant au moins trois morts et cinq blessés et privant des dizaines de milliers de foyers d'électricité.

Les première victimes se trouvaient dans une roulotte dans l'aire de camping du lac Pinehurst, à l'ouest de Hamilton, lorsqu'un arbre s'est effondré sur eux peu après midi. Le bilan est d'un mort et de deux blessés légers, selon la Police provinciale de l'Ontario.

La ligne d'orage et ses puissantes rafales se sont ensuite déplacées au-dessus de la région de Toronto. À Brampton, une septuagénaire a été percutée par la chute d’un arbre pendant qu’elle marchait à l’extérieur. Transportée à l’hôpital, elle n’a pas survécu à ses blessures, selon la police de Peel.

Lors d'un point de presse sur les lieux du drame, l'agente Heather Cannon a évoqué un accident absolument tragique [...]. Même si la tempête a été brève, elle a entraîné un bilan tragique.

À Ottawa, une personne est morte dans l'ouest de la ville, a déclaré la police samedi soir, sans dévoiler plus de détails sur les circonstances de l'incident. Du côté québécois, la police de Gatineau a déclaré à Radio-Canada qu'une femme de 51 ans est décédée des suites d'une noyade après qu'un bateau a chaviré dans la rivière des Outaouais.

Le premier ministre sortant de l'Ontario, Doug Ford, a présenté ses condoléances aux proches des personnes tuées alors que les vents faisaient tomber des arbres et des lignes électriques dans une partie de la province s'étendant de Sarnia à Ottawa.

Je suis très triste d'apprendre la mort tragique de deux personnes en Ontario à la suite des intempéries d'aujourd'hui, a déclaré M. Ford dans un tweet publié en soirée. Mes pensées vont à leurs familles et amis et j'offre mes condoléances au nom de tous les Ontariens.

Trois autres personnes ont subi des blessures ne mettant pas leur vie en danger après la chute d'arbres sur deux voiturettes de golf dans le canton de Zora, situé dans le sud-ouest de l' Ontario.

Des dizaines de milliers d'habitants se sont également retrouvés sans électricité, selon le service public Hydro One, dont la carte des pannes montrait environ 1936 pannes, laissant plus de 343 000 personnes dans le noir samedi soir.

Avion renversé

Le directeur des opérations à l'aéroport de London, en Ontario, Steve Faulkner, a déclaré qu'un petit avion s'était renversé pendant la tempête.

Il y avait un avion stationné qui était attaché et sécurisé et les vents étaient suffisamment forts pour casser les courroies, puis l'avion s'est renversé, a-t-il indiqué. L'avion a été déplacé pour être nettoyé.

Chargement de l’image

Un avion renversé à London, en Ontario, samedi. Des vents de 132 km/h ont été mesurés à l'aéroport de Kitchener, selon Environnement Canada.

Photo : Photo soumise par Paul Colyn

La tempête a été si puissante qu'Environnement Canada a lancé une alerte d'urgence sur toutes les chaînes de télévision, les stations de radio et les téléphones sans fil.

Daniel Liota, un météorologue d'Environnement Canada, a dit que les vents avaient atteint la vitesse de 132 km/h à l'aéroport de Kitchener, ce qui avait incité les responsables à diffuser le message d'alerte.

Il a ajouté que l'étendue géographique de la tempête était plutôt inhabituelle.

« C'est vraiment important. On a atteint l'échelon le plus élevé que peut atteindre un orage. »

— Une citation de  Daniel Liota, météorologue à Environnement Canada

M. Liota a souligné que les orages puissants avaient été récemment ajoutés à la liste des événements pouvant déclencher le système d'alerte.

Première alerte d'urgence pour un orage

Selon En Alerte, qui gère le système d'alerte pour les gouvernements canadiens, c'est la première fois qu'un message d'alerte d'urgence est déclenché depuis quatre ans, soit depuis que les données sont compilées.

Pour déclencher une alerte, un orage doit être accompagné de vents atteignant au moins 130 km/h ou de grêles ayant un diamètre d'au moins sept centimètres, soit la taille d'une balle de tennis, a expliqué M. Liota.

La station météorologique d'Environnement Canada à l'aéroport international Pearson de Toronto a mesuré des rafales de 121 km/heure.

La tempête s'est finalement déplacée vers le Québec, où des pannes d'électricité privent également des milliers de résidents.

Des plaisanciers secourus sur le lac Ontario

Dans le même temps, un nombre indéterminé de personnes sur un bateau ont été secourues après un appel de détresse lors de l'orage, selon la police de Toronto.

La police a déclaré avoir été appelée pour porter secours aux occupants d'un bateau de plaisance en difficulté près de la rive du lac Ontario dans le secteur de l'avenue Lake Shore Ouest et de la route Park Lawn. Aucun des passagers n'a été transporté à l'hôpital, ont précisé les secouristes.

Plusieurs municipalités étaient sous le coup d'une alerte d'orage violent lorsque de puissantes rafales ont déferlé sur la majeure partie de la région de Toronto samedi après-midi.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un arbre a fracassé le toit de cette maison près du Petit Portugal, à Toronto, pendant la tempête de samedi.

Photo : CBC

Les vents qui soufflent en rafales très fortes peuvent détruire des bâtiments en leur causant des dommages similaires à ceux attribuables à une tornade, déraciner un vaste bosquet d'arbres et pousser des véhicules hors de la route.

Évacuation d'une rame de métro

Peu après 13 h, la police de Peel, à l'ouest de Toronto, a fait état de chutes de lignes électriques sous tension, dont une sur une voiture avec des occupants à l'intérieur.

Une rame de métro a par ailleurs roulé sur un arbre tombé sur une voie aérienne près de la station Royal York, dans l'ouest de la ville, ce qui a nécessité l'évacuation des passagers par un tunnel.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !