•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moins de Saskatchewanais se disent optimistes face à l’avenir, note Statistique Canada

Des piétons marchent sur la promenade River landing à Saskatoon par une belle journée de printemps.

À l'échelle nationale, 64 % des Canadiens se disent optimistes pour leurs avenirs. (archives)

Photo : Radio-Canada / Trevor A Bothorel

Radio-Canada

Selon Statistique Canada, 65 % des Saskatchewanais ont affirmé être optimistes pour leur avenir en 2021-2022. Ceci représente une baisse de confiance dans le futur parmi les habitants de la province, car en 2016, 78 % d’entre eux se disaient confiants pour le futur.

Selon le directeur adjoint intérimaire au Centre de renseignements et d’innovation en données sociales de Statistique Canada, Martin Turcotte, cette tendance est aussi observée à l’échelle nationale.

« Ce qu’on voit en Saskatchewan n’est pas nécessairement exceptionnel, à l’échelle du pays, donc oui, le déclin est un peu plus prononcé, mais c’est vraiment par une petite marge. Ce n’est pas assez pour dire qu’il y aurait quelque chose d’exceptionnel qui se produit en Saskatchewan, en ce moment. »

— Une citation de  Martin Turcotte, directeur adjoint intérimaire au Centre de renseignements et d’innovation en données sociales de Statistique Canada

Selon Statistique Canada, plusieurs facteurs comme les conséquences de la pandémie et les enjeux socio-économiques liés à la hausse des prix contribuent à créer une incertitude constante auprès des Canadiens.

Le professeur de psychologie à l’Université de Regina, Thomas Hadjistavropoulos, affirme cependant que tout espoir n’est pas perdu.

« Si les événements mondiaux comme la sévérité de la pandémie et la guerre en Ukraine s’améliorent, les gens seront moins anxieux pour leur santé et le coût de la vie. Cela les rendra plus optimistes. »

— Une citation de  Thomas Hadjistavropoulos, professeur de psychologie à l’Université de Regina

Thomas Hadjistavropoulos conseille à la population de rester physiquement et socialement active. Il demande aussi aux Saskatchewanais d’aller chercher de l’aide psychologique en cas de besoin.

Avec les informations de Jérémie Turbide

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !