•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les compteurs sont-ils la solution pour réduire la consommation d’eau?

De l'eau potable coule du robinet

Certaines municipalités en Abitibi-Témiscamingue souhaitent installer davantage de compteurs d'eau.

Photo : Radio-Canada / Martin Thibault

En Abitibi-Témiscamingue, Rouyn-Noranda et Ville-Marie sont les seules municipalités qui exigent présentement aux résidences alimentées par le système d'aqueduc de se munir d'un compteur d'eau. Les compteurs d'eau permettent-ils réellement de réduire la consommation d'eau?

Pour Rouyn-Noranda, l'objectif de demander aux citoyens la lecture de leur compteur est de minimiser la consommation d'eau potable.

Le but ultime, c’est d’être capable de mesurer à 100 % la quantité d’eau distribuée et de pouvoir vraiment diminuer l’eau potable et de diminuer les pertes aussi, indique la mairesse Diane Dallaire. Alors c’est une stratégie qui est vraiment reconnue provincialement alors on est vraiment fiers de ça.

Selon ses dernières données, la Ville estime que la consommation quotidienne par habitant est de 472 litres, ce qui est sous la moyenne québécoise, soit 527 litres par personne par jour.

Un compteur d'eau.

La Ville de Rouyn-Noranda souhaite réduire la consommation quotidienne par habitant à 450 litres d'eau par jour.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

La Ville de Rouyn-Noranda a adopté un règlement pour que l’ensemble des résidences reliées au service d’aqueduc soient dotées d’un compteur d’eau d'ici 2029.

On travaille vraiment à réduire aux alentours de 450 litres par jour, précise Diane Dallaire.

La directrice adjointe du conseil régional de l'environnement en Abitibi-Témiscamingue (CREAT), Bianca Bédard, pense que l’on doit davantage sensibiliser la population quant à la consommation d’eau.

Ça amène peut-être une drôle de perception de savoir qu’on est dans une région où l’eau est en abondance. On dit que c’est une ressource renouvelable. Donc les gens font peut-être moins attention à leur consommation d’eau parce qu’ils n’en ont jamais été privés. C’est quand on est privé d’eau qu’on se rend compte à quel point c’est essentiel, fait-elle valoir.

Comment réduire la consommation d’eau?

L’installation de compteurs d’eau contribue à diminuer la consommation d’eau, selon Bianca Bédard et Yves Grafteaux, directeur général de l'Organisme de bassin versant du Témiscamingue (OBVT), car ils permettent de conscientiser la population sur la quantité d’eau qu’elle utilise.

Toutefois, les compteurs d’eau sont loin d’être la seule solution.

Les compteurs d’eau en soit, tout seuls, ce n’est pas prouvé qu’ils ont un effet sur la diminution de la consommation d’eau. Ce qu'il faut, c’est amener un changement de comportements, affirme Yves Grafteaux. Il croit que l’on doit outiller les citoyens pour qu’ils puissent mettre en place des stratégies pour diminuer leur consommation d’eau.

« Il faut leur montrer [aux citoyens] que baisser la consommation d’eau, ce n’est pas toujours un sacrifice, ce n’est pas toujours compliqué. »

— Une citation de  Yves Grafteaux, directeur général de l'Organisme de bassin versant du Témiscamingue

Bianca Bédard mentionne de nombreuses méthodes visant à réduire sa consommation d’eau :

  • Installer une pomme de douche à débit réduit
  • Changer une toilette défectueuse ou qui fuit pour une toilette à faible consommation d’eau
  • Installer un aérateur à l’embout du robinet

Souvent, en milieu urbain, le débit est très bon. C’est la puissance qui vient de l'aqueduc. Souvent, en milieu rural, le débit est un peu plus faible parce que ça prend une pompe ou bien on a un puits privé, explique Bianca Bédard. De mettre un aérateur, ça vient réduire le débit.

Le traitement des eaux coûte de plus en plus cher aux villes, comme l'explique Yves Grafteaux, directeur général de l'OBVT.

On le sent avec l’inflation, mais ça fait depuis longtemps que ces coûts-là augmentent. Dans le cas de Rouyn-Noranda, c’est à partir du lac Dufault. C’est une eau de surface, donc une eau qui est variable, et c’est une eau qu’il faut rendre potable. Donc il y a beaucoup de traitements, ça coûte beaucoup d’argent au mètre cube, dit-il.

La Ville de La Sarre souhaite doter certains immeubles résidentiels et commerciaux de compteurs d'eau pour un projet pilote d'ici cet automne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !