•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gare aux serpents lors de vos randonnées en Saskatchewan

Chargement de l’image

Une spécialiste des serpents de la Saskatchewan mentionne qu'il y a neuf variétés à travers la province.

Photo : Gracieuseté de Sheri Monk

Radio-Canada

La vigilance est de mise pour les randonneurs de la Saskatchewan en raison de la présence de neuf variétés de serpents qui risquent de croiser la route des amateurs de randonnées pédestres.

Propriétaire d’une entreprise spécialisée dans l'éducation des reptiles, Sheri Monk étudie les serpents dans les trois provinces des Prairies.

En Saskatchewan, on retrouve la couleuvre rayée, la couleuvre à nez plat, la couleuvre à nez mince, la couleuvre verte, la couleuvre agile à ventre jaune de l'Est, la couleuvre à ventre rouge, et le serpent à sonnette des Prairies.

Après un long hiver, ces reptiles ont commencé à sortir de leur tanière depuis quelques semaines. Ils veulent trouver de la nourriture, se reproduire et s'accoupler, explique Sheri Monk.

Pour les personnes intéressées à observer les couleuvres, Mme Monk indique qu'à cette période de l'année, il se peut qu'il y ait encore pas mal d'activité des couleuvres dans certaines tanières, en particulier dans le nord de la province.

Le sud-ouest de la Saskatchewan est serpenté

Les serpents à sonnette se retrouvent à partir de la région de Moose Jaw, tout le long de l’Alberta et jusqu’au Mexique.

La spécialiste des serpents rappelle que la légende urbaine selon laquelle les crotales canadiens sont gentils est fausse.

La première chose lorsqu’on voit un serpent est de s’arrêter et de se garder une distance de deux mètres. Cela donne une possibilité aux reptiles de se retirer et de s’échapper, explique Sheri Monk. Pour les serpents à sonnette, il faut également garder une distance de deux mètres, ce qui permet la prise d’une photo.

Si le serpent se met à faire un bruit avec sa queue, c’est un signe que l’animal est stressé et que vous êtes trop près, prévient Mme Monk, qui recommande de laisser de l’espace à l’animal pour qu'il puisse retourner à sa tanière.

Le traitement des morsures

Pour la guérison des morsures, Mme Monk explique qu’il n’existe pas de traitement pouvant être administré sur place. Il faut demander une aide médicale. Pour les morsures de serpents à sonnette, la plupart des hôpitaux ont des antidotes contre les venins.

Les propriétaires de chiens sont fortement recommandés de garder leur chien en laisse en tout temps. Les humains se font mordre aux mains et aux pieds. Par contre pour les animaux, c'est souvent au visage, a-t-elle noté.

La plupart des cliniques vétérinaires ne disposent pas du traitement de contrepoison et doivent le faire venir d'un hôpital local. Le coût typique d'une fiole d'antidote est de 1000 dollars et la plupart des chiens ont besoin de quatre ou cinq fioles, a-t-elle précisé.

Mme Monk donne un dernier conseil aux randonneurs. Elle recommande de se munir d'un bâton de marche.

Le dernier décès dû à une morsure de crotale des prairies remonte à 2017, au Colorado. Il s'agissait d'un homme de 31 ans en randonnée.

Avec les informations de Fiona Odlum

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !