•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grippe aviaire détectée dans la vallée du Fraser, au cœur des fermes avicoles de la C.-B.

Des bébés dindons.

De précédentes éclosions dans la vallée du Fraser a conduit à l’abattage de millions d’oiseaux.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada

L'Agence canadienne d'inspection des aliments a confirmé que le virus de la grippe aviaire de souche H5N1 a été détecté dans une ferme avicole commerciale à Abbotsford. C’est le premier cas détecté cette année dans la vallée du Fraser, alors que la région accueille 80 % des fermes avicoles en Colombie-Britannique.

Les locaux infectés ont été placés sous quarantaine et le ministère a informé les autres producteurs dans un rayon de 10 kilomètres, a annoncé la province dans un communiqué jeudi.

De précédentes éclosions dans la vallée du Fraser avaient conduit à l’abattage de millions d’oiseaux, bien que des groupes avicoles assurent avoir désormais des mesures de contrôle strictes pour empêcher la propagation d'une ferme à une autre.

Selon Amanda Brittain, directrice des communications de BC Egg, l’élevage touché est un élevage de dindes dans l'ouest d'Abbotsford. Elle explique que chaque fois que le virus est détecté, tout l'élevage doit être euthanasié, sans cruauté, afin d’éviter la propagation. Dans ce cas précis, Amanda Brittain dit que l’agriculteur a perdu près de 4000 oiseaux.

« C'est très préoccupant pour les agriculteurs, cet agriculteur a très probablement perdu tout son élevage. »

— Une citation de  Amanda Brittain, directrice des communications, BC Egg

En vertu d'une ordonnance provinciale, les producteurs commerciaux de volaille ayant 100 oiseaux ou plus sont tenus de les garder à l'intérieur jusqu'au 13 juin. Une autre ordonnance oblige les propriétaires d'oiseaux à ne pas les emmener à des événements avant le 19 juin.

Lisa Bishop-Spencer, directrice des Producteurs de poulet du Canada, explique que lorsque la grippe aviaire s'est propagée au pays en 2004, elle est arrivée d’abord à Abbotsford. La différence [maintenant] est que nous avons beaucoup appris sur la façon dont nous pouvons atténuer le virus du mieux que nous pouvons.

Mais même si les agriculteurs sont mieux préparés à faire face aux épidémies, Lisa Bishop-Spencer remarque que la nouvelle souche est hautement pathogène chez les oiseaux sauvages.

Des pélicans atteints dans la région de Cariboo

Vendredi, le ministère des Forêts de la Colombie-Britannique a confirmé avoir reçu des signalements de suspicion de cas de grippe aviaire parmi des pélicans des lacs Williams, Alkali, Puntzi et Bouchie dans la région de Cariboo. Un pélican du lac Alkali a été testé positif à la grippe aviaire.

Les signalements ont été reçus par l'intermédiaire de la ligne d'assistance téléphonique Wild Bird Mortality Investigation Reporting (1-866-431-2473) qui accepte les signalements de la part du public pour des oiseaux sauvages malades ou morts.

Elsa le pélican va sur son île au lac Frank.

Le ministère précise que le pélican blanc d'Amérique figure sur la liste rouge provinciale, ce qui signifie qu'il risque d'être perdu. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Helen Pike

Le ministère précise que le pélican blanc d'Amérique figure sur la liste rouge provinciale, ce qui signifie qu'il risque d'être perdu (disparu, en voie de disparition ou menacé).

Ces pélicans n'existent qu'en Amérique du Nord, ils migrent du sud des États-Unis vers des aires de nidification au Canada, de la Colombie-Britannique à l'ouest de l'Ontario. La seule aire de nidification en Colombie-Britannique se trouve au lac Strum dans la région de Caribou.

Avec des informations de Michelle Gomez et Geneviève Lasalle

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !