•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une exposition de photo à Montebello pour s’approprier des interstices de temps

Une maison très colorée.

La maison centenaire de la famille Charlebois sera ouverte au public, le dimanche 22 mai seulement, pour l’exposition mise sur pied par Emmanuel Charlebois.

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

La maison ancestrale des Charlebois de Montebello se transformera en galerie d’exposition, dimanche. De la cave au grenier, en passant par le jardin, Emmanuel Charlebois, y a installé des photos de plusieurs familles du village, afin de réfléchir sur la portée de ces images, qu’elles soient d’hier ou d’aujourd’hui.

Doctorant en communications, Emmanuel Charlebois se questionne sur la surabondance de photos produites et, plus encore, sur leur diffusion tout azimut que permet désormais le numérique. Il s’intéresse en particulier à ce qu’il appelle les interstices, ces zones de temps et d’espace qui se perdent parfois dans l’effervescence de l’instantanéité et de l’immédiateté.

Chargement de l’image

Adepte de photographie, papa de cinq enfants et doctorant en communication, Emmanuel Charlebois se questionne entre autres sur notre rapport aux photos familiales, d’hier à aujourd’hui.

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

[Ces interstices incluent] le délai, la réflexion, le temps de se souvenir, la mémoire, l’oubli, aussi. Tout cet espace qui est probablement encore disponible, mais qu’on a contracté, et qu’on ne se permet peut-être plus de prendre, explique-t-il.

Dimanche, il convie donc les gens à venir déambuler d’une pièce à l’autre dans sa résidence centenaire pour y admirer non seulement ses photographies et montages, mais aussi divers objets liés à la photographie, des vidéos ainsi que le résultat de la démarche artistique d’une quinzaine d’élèves de l’école primaire du village.

Munis d’un appareil argentique, ces derniers ont suivi des ateliers techniques avec M. Charlebois et ont eu une semaine pour mettre en scène et incarner leur famille et leur village. Une dizaine de familles de Montebello ont également pris part à son projet.

Chargement de l’image

L’arrivée du numérique a permis de produire encore plus de photos, comme le met en scène ici M. Charlebois, dans une des pièces de la maison familiale.

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Par le biais de cette exposition qu’il peaufine depuis trois ans, Emmanuel Charlebois, lui-même père de cinq enfants, souhaite que jeunes et moins jeunes visiteurs se questionnent sur leur propre rapport aux portraits de famille, à la photographie et à la notion du temps qui passe.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !