•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les inondations compliquent le travail des pêcheurs, mais les poissons s’adaptent bien

Chargement de l’image

Même si la pêche est possible en ce début de saison, le guide de pêche Daniel Goulet recommande aux pêcheurs d’attendre que l’eau descende un peu avant de sortir leurs cannes.

Photo : Daniel Goulet

Émile Lapointe

Au Manitoba, le début de la saison de la pêche coïncide avec d’importantes inondations qui posent un sérieux obstacle aux pêcheurs, mais les conditions météorologiques actuelles ne semblent pas déranger les populations de poissons.

Ça n'avait pas de bon sens. Les barrages de la rivière Winnipeg sont tous ouverts, comme celui de Pine Falls qui est ouvert à plein trou , se rappelle le guide de pêche manitobain Daniel Goulet. Il avait décidé de sortir dès le début de la saison, malgré les inondations.

M. Goulet constate qu’avec les précipitations abondantes des dernières semaines, non seulement le niveau de l’eau est élevé, mais le courant des rivières s’accélère.

« Ça fait 30 ans que je pêche là-bas, je n'ai jamais vu de courant comme ça avant! »

— Une citation de  Daniel Goulet, guide de pêche

Le pêcheur d’expérience indique que si un bateau de 6 m et plus avec un moteur assez puissant réussit à affronter les courants, ce n’est pas la même histoire pour les plus petites embarcations. Dans les gros courants, ils commencent à tourner ou bien des fois ça les renverse , dit-il.

À cela s’ajoute une importante quantité de débris flottants. Il y a en masse de cochonneries dans les rivières en ce moment. Ce n'est pas favorable du tout. C’est quasiment dangereux, estime M. Goulet.

« Lundi soir, on a été se promener sur le lac du Bonnet et puis tout d'un coup, on a regardé puis on voit quatre pattes en fer [sur l’eau]. Il y avait un quai, il était à l’envers! »

— Une citation de  Daniel Goulet, guide de pêche

M. Goulet recommande aux pêcheurs moins bien équipés ou ceux qui pêchent en famille d’attendre que le temps soit plus clément.

« Très productif pour les poissons »

Si les pêcheurs peuvent être dérangés à la surface ou encore sur la terre ferme, la réalité est autre pour les populations de poissons.

Il n’y a pas beaucoup de nutriments dans l'écosystème avec toute l'eau qui rentre dans nos lacs et rivières, mais les poissons sont très bien adaptés aux conditions environnementales extrêmes , explique le biologiste de l'organisation régionale de gestion des pêches, Eric Mullen.

Lorsqu’il y a beaucoup de précipitations, de courant et de débris, les poissons se regroupent simplement en eau plus calme pour trouver de la nourriture, ajoute le biologiste. Dans ces habitats, ils vont être capables de se nourrir très efficacement .

Chargement de l’image

Le doré jaune est un poisson très résilient selon le biologiste de l'organisation régionale de gestion des pêches Eric Mullen.

Photo : La Presse canadienne

[Les inondations n’aident pas] les pêcheurs, certainement en termes d'accès, lacs et rivières préférés, mais pour les poissons, les printemps avec beaucoup de précipitations peuvent être une bonne chose pour la reproduction et pour améliorer la productivité des écosystèmes, explique M. Mullen

Selon lui, les hauts niveaux des cours d’eau favorisent l’accès à plus de zones de reproduction pour les poissons qui s’accouplent au printemps comme le doré jaune, le favori des Manitobains. Davantage d’eau veut donc dire beaucoup d'espace pour se reproduire.

Eric Mullen n’est donc pas inquiet de l’effet des inondations sur les populations de poissons à court terme. Il croit même que la croissance de certaines espèces, comme les dorés, sera favorisée sur plusieurs années.

Un avis que partage aussi le pêcheur Daniel Goulet qui a été témoin de ce phénomène suite aux inondations de 1997 et de 2007 au Manitoba.

Dans 6 à 8 ans, la pêche pour les gros dorés au lac Winnipeg, dans la rivière Rouge et dans la rivière Winnipeg va être vraiment, vraiment bonne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !