•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La SQ met en garde les adolescents et leurs parents contre le réseau de messagerie Omegle

Plan rapproché des mains de deux adolescentes avec leur téléphone cellulaire entre les mains.

La sergente Nancy Fournier de la SQ recommande aux parents et enfants d'avoir une discussion sur l'utilisation de l'application Omelge.

Photo : getty images/istockphoto / Freila

La Sûreté du Québec (SQ) lance une mise en garde aux adolescents et à leurs parents concernant l'application de messagerie Omelge.

Ce site de clavardage permet de mettre en lien des étrangers de partout dans le monde de façon aléatoire.

Les jeunes ont plus de risque de rentrer en contact avec un prédateur qui peut essayer d’abuser d’eux autres, explique Nancy Fournier de la Sûreté du Québec.

Nancy Fournier est dans l'entrée principale du poste de Rouyn-Noranda.

Nancy Fournier est porte-parole de la Sûreté du Québec en Abitibi-Témiscamingue.

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Luneau

Quand on est jeune, on tombe en amour plus rapidement ou on fait confiance trop rapidement, donc le jeune peut donner ses informations personnelles, envoyer des photos compromettantes, ajoute la sergente.

Nancy Fournier insiste sur l'importance de maintenir un dialogue entre les parents et les enfants.

Même s’ils vieillissent, surveillez-les encore un peu, parlez-en à la maison des plateformes et des enjeux qui peuvent venir avec ça. Si vous voulez savoir si votre enfant connaît ce site-là, d’arriver et de nommer le site, s’il vous dit non, vous venez de susciter un intérêt alors il risque d’aller voir c’est quoi. Des fois, peut-être sans nommer le site en question, juste de poser des questions sur les sites qu’il fréquente, note-t-elle.

Si un enfant reçoit des images à caractère sexuel ou qu'il est victime de sextorsion, la SQ conseille de porter plainte à la police.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !