•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La station du REM à l’aéroport de Montréal ne sera pas prête en 2024

Une nouvelle date d'entrée en service sera annoncée cet automne.

Chargement de l’image

La station du REM à Montréal-Trudeau permettra aux voyageurs de passer directement de l'aéroport au centre-ville, sans devoir sortir. C'est d'ailleurs une des raisons d’être du projet.

Photo : CDPQ Infra

Radio-Canada

Le Réseau express métropolitain (REM) ne se rendra pas comme prévu à l'aéroport Montréal-Trudeau à la fin de 2024. Le coût de la future station a plus que doublé depuis 2018, et la baisse des revenus associée à la pandémie a forcé Aéroports de Montréal (ADM) à retarder le début du chantier.

La nouvelle, d'abord publiée dans La Presse, a été confirmée par Radio-Canada.

Les travaux de la station de l'aéroport ont seulement débuté il y a deux mois. ADM, qui a perdu un milliard de dollars en revenus à cause de la pandémie, n'avait pas le financement nécessaire pour commencer plus tôt. Des prêts accordés par Québec et Ottawa lui ont finalement permis d'amorcer les travaux.

C'est un 600 millions qui nous a été consenti, ce qui nous a permis de repartir le projet, de refaire un appel d'offres, de sélectionner un partenaire pour la construction et de commencer la construction, qui s'est entamée à la mi-mars, explique Anne-Sophie Hamel, directrice des relations médias d'ADM.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La future station du REM nécessitera d’excaver 1 million de mètres cubes de roc sur 35 mètres de profondeur.

Photo : CDPQ Infra

Une nouvelle date d'entrée en service sera annoncée cet automne.

Il y a plusieurs parties impliquées dans la construction de ce projet-là, souligne Anne-Sophie Hamel. Il faut faire la station, il faut la connecter au réseau du REM aussi, alors on veut s'assurer de donner à nos concitoyens une date qui est vraiment la date officielle d'entrée en service.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La phase 1 du REM prévoit la construction de 26 stations. Une seule d'entre elles ne sera pas érigée sous la supervision de CDPQ Infra : celle de l'aéroport Montréal-Trudeau.

Photo : REM

Le promoteur du projet, CDPQ Infra, affirme pour sa part que les travaux avancent bien sur la branche de l'aéroport, le tunnelier ayant creusé plus de la moitié du parcours.

Impossible cependant de mettre partiellement en service cette section jusqu'à la future gare Marie-Curie, en aval de l'aéroport, puisque les trains devront se rendre tout au bout de la ligne pour changer de direction.

Le maire de l'arrondissement de Saint-Laurent, Alan DeSousa, est déçu. Ce retard aura des conséquences pour Technoparc Montréal, qui accueillera la station Marie-Curie.

Notre compétitivité économique est dépendante de la réalisation et de la mise en fonction du REM, soutient-il. On a des entreprises qui s'installent chez nous et il y a des travailleurs qui doivent être capables d'utiliser le système de transport pour se rendre au travail.

Avec les informations de Marc Verreault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !