•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Société de transport du Saguenay congédie son directeur général Jean-Luc Roberge

Chargement de l’image

Jean-Luc Roberge a appris la nouvelle vendredi après-midi.

Photo : Radio-Canada / Meghann Dionne

Chargement de l’image

Le conseil d’administration de la Société de transport du Saguenay (STS) congédie son directeur général, Jean-Luc Roberge, qui avait été suspendu avec solde en février, au terme de l’enquête interne menée dans les derniers mois.

La STS met un terme au contrat de son directeur général, en date d’aujourd’hui, a indiqué l'organisation, dans un bref communiqué, émis vendredi en début d’après-midi.

Jean-Luc Roberge venait tout juste d’apprendre la nouvelle, lorsque joint par Radio-Canada dans les minutes suivant l’annonce de la STS. Il s’est dit surpris et déçu par la décision du conseil d’administration.

Il a également indiqué n'avoir aucun détail sur les raisons de son congédiement et a mentionné espérer en recevoir davantage au courant des prochains jours.

Frédéric Michel, qui assurait l’intérim à la direction générale depuis février, continuera de jouer ce rôle, a indiqué le conseiller Claude Bouchard, qui est président du conseil d’administration de la STS.

« Au cours des derniers mois, monsieur Frédéric Michel a démontré qu’il avait les compétences et le leadership nécessaires pour assurer l’intérim de l’organisation et maintenir les opérations courantes. Le CA continue de l’épauler dans ses fonctions. »

— Une citation de  Claude Bouchard, président du CA de la STS

Ni la STS, ni le cabinet de la mairesse de Saguenay, Julie Dufour, n’ont voulu réagir à la nouvelle.

Chargement de l’image

La STS n'a pas voulu réagir publiquement à cette décision.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Savoie-Soulières

La STS avait lancé en février une enquête interne dans la foulée du rapport accablant de la vérificatrice générale de Saguenay, qui avait relevé plusieurs lacunes au sein de la société de transport, en matière de gouvernance et de l’entretien des véhicules. La STS gère un budget de 25 M$, dont la moitié provient de Saguenay.

Le rapport d’enquête menée par la firme Raymond Chabot Grant Thornton avait récemment été remis au procureur du cabinet Trivium désigné dans ce dossier.

Avec les informations de Flavie Villeneuve

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !