•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des organismes touristiques optimistes malgré le prix de l’essence et l’inflation

Paysage des prairies en septembre, à la fin de l'été, badlands à l'horizon sous un ciel bleu avec nuages.

Tourisme Saskatchewan affirme que 70 % des touristes dans la province sont des résidents de la Saskatchewan. (archives)

Photo : Radio-Canada / Emilie Dessureault-Paquette

Radio-Canada

Tourisme Saskatchewan et l'Association des parcs régionaux de la Saskatchewan sont optimistes quant à l’achalandage touristique au cours de la longue fin de semaine de la fête de la Reine malgré les hausses faramineuses du prix du litre d’essence et l’inflation.

Rectificatif :

Une version précédente de ce texte indiquait à tort que Sask Parks s’est prononcé sur le tourisme. Or il s'agit de l'Association des parcs régionaux de la Saskatchewan.

Le directeur général de Tourisme Saskatchewan, Jonathan Potts, ne croit pas que l’impact de la hausse du prix de l’essence va se ressentir tôt sur la saison touristique.

Il ajoute qu’en ce troisième été de pandémie de COVID-19, il y aura davantage de touristes de l’extérieur de la province puisque les frontières sont désormais ouvertes. La majorité des touristes de l’extérieur de la Saskatchewan sont les Albertains qui comptent pour 20 % des visiteurs dans l’industrie touristique.

Des Américains du Dakota du Nord, du Dakota du Sud, du Montana, du Wyoming, du Colorado ou même du Texas arrivent au cours de l’été pour la saison de pêche.

Une clientèle plus locale

Le directeur général de Tourisme Saskatchewan note par ailleurs que 70 % des touristes habitent dans la province et se déplacent à l’extérieur de leur région.

Les parcs provinciaux ont fait leur ouverture jeudi et l'Association des parcs régionaux de la Saskatchewan affirme que la hausse du prix de l’essence n’aura pas d’incidence sur les déplacements en raison de la proximité des parcs avec les centres urbains.

Nous nous attendons à un peu plus de visiteurs, malgré les prix de l’essence. Je crois que la pandémie a fait en sorte que les gens veulent sortir de chez eux. L’an dernier, les parcs régionaux ont connu une hausse du nombre de visiteurs et de campeurs. Alors je crois que les gens voudront rester près de la maison, mais veulent profiter de ces espaces naturels, a affirmé l’adjointe administrative de l'Association des parcs régionaux de la Saskatchewan, Stevie Peiffer.

Du côté de Tourisme Saskatchewan, Jonathan Potts encourage la population à aller découvrir les sites historiques autochtones tel que le parc Heritage Wanuskewin près de Saskatoon. Il remarque un engouement accru depuis les dernières années pour ce genre d’activités.

Il encourage la population à s’intéresser aux activités reliées aux communautés autochtones dans la province.

Chez l'Association des parcs régionaux de la Saskatchewan, Mme Peiffer invite les résidents à visiter Willow Bunch, Assiniboia, le parc régional de Sandy Beach, à Lloydminster, le parc régional Pine Cree, au sud-ouest de Swift Current et la ville de Big River, au nord-ouest de Prince Albert.

Le président-directeur général de Tourisme Saskatchewan invite aussi les visiteurs à poser leurs questions aux résidents de la région visitée.

Avec les informations de Geneviève Patterson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !