•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chantel Moore : espoir d’une mise en oeuvre rapide des recommandations

Chargement de l’image

Chantel Moore, une Tla-o-qui-aht de 26 ans, est morte lors d'une intervention policière à Edmundston, au Nouveau-Brunswick, en 2020.

Photo : Facebook : Chantel Moore

Radio-Canada

Le ministre de la Sécurité publique Bill Hogan a réagi vendredi aux recommandations formulées à l'enquête du coroner sur la mort de Chantel Moore, une Autochtone de 26 ans abattue lors d'une intervention policière à Edmundston en 2020.

Le jury a produit jeudi une série de recommandations afin d'éviter qu'un drame semblable ne se répète un jour.

Elles portent notamment sur l’amélioration des relations entre les services policiers et les communautés autochtones, sur la formation des policiers, sur une révision des politiques policières et sur les pratiques exemplaires, particulièrement en matière d’usage de la force.

La coroner qui a dirigé l’enquête, Emily Caissy, a indiqué que les recommandations seront transmises aux organismes pertinents et qu’ils auront six mois pour y répondre.

Le ministre de la Sécurité publique, Bill Hogan, ne sait pas si elles pourront être mises en application si rapidement.

On va recevoir un rapport de nos partenaires en six mois, de ce qu’ils peuvent faire, quand ils peuvent le réaliser. Mais je ne peux pas dire en ce moment que ça va être tout fait en six mois, affirme Bill Hogan.

Les partis d’opposition souhaitent des actions rapides

Le chef intérimaire du Parti libéral, Roger Melanson, espère que le tout se déroulera dans les délais prévus.

Les recommandations nous paraissent être très appropriées. Pour nous, ce qui est important, c’est non seulement qu’il y a eu des recommandations, c’est que le gouvernement et les agences comme les forces policières vont appliquer les recommandations. Ma compréhension, ils demandent que ce soit fait à l’intérieur de six mois et on souhaite qu’ils vont respecter l'échéancier, dit-il.

Chargement de l’image

La grand-mère de Chantel Moore, Grace Frank, et la mère de la jeune femme, Martha Martin. Cette dernière a dit que les quatre jours d'enquête de la coroner ont été très difficiles pour elle.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Le chef du Parti vert, David Coon, juge que les recommandations sont positives et il espère qu’elles seront mises en application encore plus rapidement.

J’espère que le gouvernement va mettre en œuvre les recommandations avec un sens d’urgence, immédiatement. C’est la priorité maintenant d’assurer que les recommandations vont être adoptées tout de suite, affirme M. Coon.

La mère de Chantel Moore, Martha Martin, a exprimé le souhait que les recommandations ne finissent pas simplement dans un fichier.

Une enquête trop courte?

L'enquête de la coroner n'a peut-être pas duré assez longtemps, juge un professeur en criminologie à l'Université St. Thomas, Jean Sauvageau. Le jury a eu quatre jours pour écouter tous les témoignages et formuler des recommandations.

Il n’y a rien en soi dans ce qui est recommandé qui me déçoit, mais ce qui me déçoit c’est le manque de réflexion qui aurait peut-être pu mener à autre chose, à une réflexion plus approfondie, plus élargie de la problématique, estime Jean Sauvageau.

L'enquête de la coroner est terminée, mais non les démarches de la famille Moore qui a déposé une poursuite pour négligence contre la Ville d’Edmundston et le policier qui a abattu la jeune femme.

Avec des renseignements d'Alix Villeneuve et de Sarah Déry

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !