•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Cégep de Rimouski envisage la création de 200 nouveaux logements étudiants

Les résidences et le stationnement.

Les résidences du Cégep de Rimouski pourraient être vendues pour éponger la dette du Cégep.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

De nouveaux logements pour étudiants pourraient voir le jour sur le terrain des résidences du Cégep de Rimouski.

L'administration du Cégep est actuellement aux prises avec une dette de 3,6 millions de dollars et cherche des moyens pour rentabiliser ses actifs et ainsi éviter de faire des compressions.

La construction d'une nouvelle résidence fait partie des options envisagées par l'administration pour éponger cette dette. Si cette solution est retenue, le Cégep élaborerait un partenariat avec un ou plusieurs promoteurs afin de bonifier l'offre de logements sur le terrain qu'il possède déjà, près des galeries GP.

Les résidences.

De nouveaux logements pourraient être construits près des résidences du Cégep de Rimouski.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Les résidences sont un actif sur lequel il n'y a plus de dette et il y a un potentiel de ce côté-là. On voudrait réviser le modèle d'affaires, en trouver un où on aurait un ou plusieurs partenaires qui nous aideraient à prendre en charge un peu les opérations, la facture et les coûts qui viennent avec les résidences, affirme le directeur général de l'établissement, François Dornier.

Deux des quatre tours des résidences ont cependant besoin de réparations, estimées à 15 millions de dollars.

Le directeur général du Cégep de Rimouski, François Dornier.

Le directeur général du Cégep de Rimouski, François Dornier

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

La vente des résidences était déjà envisagée par le Cégep pour rembourser sa dette et fait toujours partie des scénarios sur la table, mais l'idée de développer une nouvelle offre de logements avec des partenaires pourrait, à plus long terme, devenir une source de revenus, estime M. Dornier.

« On parle d'un scénario où le terrain autour des résidences devient littéralement une petite ville étudiante avec plus de services, plus d'unités de logement, quelque chose qui est amélioré, qu'on n'a pas la capacité de faire actuellement. »

— Une citation de  François Dornier, directeur général du Cégep de Rimouski

Qui plus est, le Cégep de Rimouski, qui accueillera 200 étudiants de moins en 2022-2023, compte intensifier ses activités de recrutement. Mais encore faut-il que ces étudiants puissent se loger.

Il faut nécessairement aller chercher des étudiants à l'extérieur de la région de Rimouski. Le pourcentage d'étudiants dans notre bassin naturel qui vient ici à Rimouski est à son potentiel maximum. [...] La solution est nécessairement d'aller à l'extérieur, de recruter, ajoute M. Dornier.

Plan de redressement

Outre la vente des résidences et la construction de nouveaux logements avec des partenaires, le Cégep évalue aussi la possibilité de vendre seulement le terrain qui entoure les résidences, ainsi que celui qui se trouve entre la salle de spectacles et l'Institut maritime du Québec, qui lui appartient.

Un stationnement.

Ce stationnement adjacent à l'Institut maritime du Québec, à la salle de spectacles et au Conservatoire de musique fait partie des actifs dont le Cégep de Rimouski pourrait se départir.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Cette option ne permettrait toutefois pas de rembourser l'entièreté de la dette, et l'établissement devrait ainsi prévoir des compressions dans ses activités courantes.

Le conseil d'administration doit prendre une décision quant au scénario retenu d'ici la fin du mois de juin. Un plan de redressement devra également être déposé au gouvernement du Québec.

Malgré son importante dette, le budget du Cégep de Rimouski est équilibré pour la première fois cette année depuis 2015, grâce à des réajustements dans les méthodes de calcul du financement octroyé par Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !