•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Homicide à Beauport : Christian Ouellet accusé de meurtre au 2e degré

Chargement de l’image

L'agression est survenue dans un immeuble à logements de l'avenue Saint-Narcisse.

Photo : Radio-Canada / Steve Jolicoeur

Chargement de l’image

L'homme qui aurait poignardé à mort un résident de Beauport la semaine dernière fait face à une accusation de meurtre au deuxième degré.

Christian Ouellet, 27 ans, a comparu vendredi matin au palais de justice de Québec.

Il est accusé d'avoir tué François Boivin, 35 ans.

La victime avait été retrouvée ensanglantée dans le stationnement d'un immeuble à logements de l'avenue Saint-Narcisse, vers 4 h 30 du matin.

Chargement de l’image

Le Service d'identité judiciaire s'est déplacé dans le secteur où a eu l'homicide et un périmètre a été dressé autour de la scène.

Photo : Radio-Canada / Raphaël Beaumont-Drouin

Le suspect avait pris la fuite, mais les policiers ont arrêté Christian Ouellet moins d'une heure plus tard dans une résidence du quartier Saint-Sauveur.

Accusations

Il avait d'abord été accusé de menaces de mort et de non-respect des conditions de remises en liberté.

En raison de l'accusation de meurtre au deuxième degré, Ouellet va demeurer détenu pendant le processus judiciaire.

Il devra présenter une requête à la Cour supérieure s'il souhaitait que la Cour tienne une enquête pour remise en liberté.

À la demande de la poursuite, le Tribunal lui a imposé une interdiction de communiquer avec une demi-douzaine de personnes pendant sa détention.

La semaine dernière, il avait déjà été accusé de menaces de mort et de non-respect de conditions de remises en liberté.

Ses dossiers vont revenir à la Cour au mois de juillet pour la suite des procédures.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.