•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La crue exceptionnelle et historique a déjoué Rio Tinto

Deux représentants de Rio Tinto s'adressent aux médias dans une salle.

Stéphane Larouche, le directeur des opérations Énergie électrique chez Rio Tinto, a fait le point sur la situation au lac Saint-Jean en point de presse vendredi.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Chargement de l’image

Les experts de Rio Tinto maintiennent que la crue actuelle du lac Saint-Jean est exceptionnelle et historique. La multinationale avait prévu plusieurs scénarios, mais elle a été déjouée par les conditions météorologiques.

En mars, on avait préparé l’arrivée de la crue avec nos équipes, nos spécialistes et nos hydrologues, explique Stéphane Larouche, directeur des opérations Énergie électrique pour Rio Tinto.  Aller jusqu’à dimanche, on était encore en-dessous de notre niveau normal pour le lac Saint-Jean. On était à 13,7 pieds au lieu de 14. Pour nous, il n’y avait aucun scénario qui allait nous mener en haut de 16,5 pieds.

Les précipitations abondantes ont changé la donne rapidement.  

« Les rivières Ashuapmushuan et Mistassini ont reçu plus de 60 mm de pluie en trois jours. C’est un événement qui se produit peut-être une fois en 1000 ans ou une fois en 10 000 ans. »

— Une citation de  Stéphane Larouche, directeur des opérations Énergie électrique, Rio Tinto

La multinationale avait convoqué les médias à Alma vendredi matin pour faire le point. Des représentants de la sécurité civile étaient également présents. La compagnie anticipe que le plan d’eau jeannois atteindra 18,5 pieds dimanche.

Chargement de l’image

L'eau du lac Saint-Jean monte dangereusement à l'arrière de l'hôpital de Roberval.

Photo : Radio-Canada / Andréanne Larouche

La bonne nouvelle? Le niveau des rivières avoisinantes a commencé à descendre depuis quelques heures. Les 35 mm de pluie attendus pour la fin de semaine n'inquiètent pas outre mesure les spécialistes de Rio Tinto.

Si les précipitations restent les mêmes, ce n’est pas un phénomène qui va amener les rivières à monter et à avoir encore plus d’apports dans le lac Saint-Jean. Ça va maintenir probablement des apports élevés, mais pas pour aller remonter les niveaux maximums du lac qu’on va atteindre vers la fin du week-end ou lundi. À date, on voit un maximum de 18,5 pieds, on ne voit pas de scénario en haut de ce niveau, confie Stéphane Larouche. 

Il avoue qu’une grande inconnue demeure la force des vents. Ceux-ci pourraient causer des dommages sur les berges et agiter l’eau du lac Saint-Jean.

Plus de détails à venir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !