•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les résidents du CHSLD de Maniwaki évacués sans accroc

Chargement de l’image

L'évacuation du Foyer Père-Guinard, le CHSLD de Maniwaki, s'est déroulé rondement, vendredi.

Photo : Radio-Canada / Stéphane Leclerc

Radio-Canada

Les résidents du Foyer Père-Guinard, le CHSLD de Maniwaki, ont tous été évacués, vendredi, en raison de la montée des eaux de la rivière Gatineau et de la rivière Désert, située aux abords de l’établissement.

L'opération s'est déroulée rondement, a confirmé la mairesse de Maniwaki, Francine Fortin, en soirée.

Les 68 résidents ont commencé à être évacués des lieux peu après 9h, vendredi. L'évacuation s'est déroulée pendant plusieurs heures.

C’est une importante opération logistique. Il faut comprendre que ce sont des usagers qui sont vulnérables, qui ont d’importants problèmes de mobilité, donc ça prend un certain temps pour les déplacer, a expliqué la porte-parole pour le CISSS de l’Outaouais.

Le niveau d’eau a atteint un seuil critique, et il s’agit d’assurer la sécurité des résidents, a indiqué le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais, jeudi.

Actuellement, on se retrouve avec une quantité d’eau beaucoup plus importante qu’anticipé [...], tout ça en raison des précipitations imprévues de ces derniers jours, précise Denis Bélanger, directeur régional de la sécurité civile pour la région de l’Outaouais.

La douzaine de résidents nécessitant plus de soins ont été relogés à l’Hôpital de Maniwaki. Les autres résidents ont été conduits au Château Logue.

Pour mener à bien l'évacuation, plusieurs employés sont venus prêter main-forte, a souligné Marie-Pier Desprès, la porte-parle du CISSS de l'Outaouais.

Chargement de l’image

Marie-Pier Desprès, porte-parole du CISSS de l'Outaouais, a assuré que le déplacement des résidents s'est bien déroulé.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

On a fait un tour de force, hier [jeudi], au CISSS de l’Outaouais, pour demander du renfort des équipes, pour être capables d’avoir du personnel en quantité suffisante, de l’aide pour les déménagements et tout ça... Il y a eu une super belle mobilisation des équipes.

Selon le CISSS de l’Outaouais, cette relocalisation pourrait durer une semaine au minimum.

C’est très difficile à dire pour le moment. On sait que ce sera minimalement pour une semaine, confirme Mme Desprès.

Observant la scène qui se déroule au Foyer Père-Guinard où réside sa maman, Estelle Morin est partagée entre l'inquiétude et sa confiance envers l'institution.

[Je suis] un peu fébrile et un peu inquiète pour elle. De la façon dont elle vit ça, car elle n’a pas toujours les mots pour exprimer ce qu’elle vit. Mais je n’ai pas d’inquiétude, parce que je suis convaincue qu’ici, l’organisation est sûrement à la hauteur des soins qu’ils [donnent] déjà. [...] De ce point de vue là, je suis très rassurée, dit-elle, soulignant avoir reçu de l'information jeudi soir, y compris un coup de téléphone.

L’information est très claire, ajoute-t-elle.

Pas une première évacuation

Ce n'est pas la première fois que le CHSLD de Maniwaki doit être évacué en raison de la montée des eaux. En 2017 et en 2019 notamment, les inondations avaient provoqué l'évacuation préventive des résidents de l'époque.

Le problème devrait être définitivement réglé une fois que les soins qui y sont offerts seront transférés dans la nouvelle maison des aînés de Maniwaki, dont l’ouverture est prévue au cours de l’année 2024.

Chargement de l’image

De l'eau est apparue dans la rue près du CHSLD de Maniwaki.

Photo : Radio-Canada / Stéphane Leclerc

En marge d'une annonce à La Pêche, vendredi matin, le député de Gatineau, Robert Bussière, a assuré que le dossier progresse bien.

On va amener les services des égouts et de l'aqueduc au cours de l'été et [aller] en appel d'offres à la fin de l'été, pour un début de construction, on espère, à l'automne. Mais le projet progresse très, très bien. C'est un projet qui va prendre plus d’un an à se réaliser. [...] C’est un immeuble de 60 places qui passera à un immeuble de 100 places et qui sera relocalisé dans un endroit qui n’est pas dans la zone inondable, a-t-il expliqué.

Aucune autre évacuation prévue pour le moment

Selon la Sécurité civile du Québec, la rivière Gatineau est sous surveillance au pont de la route 366 à La Pêche, au sud de Maniwaki.

On surveille l’ensemble des municipalités le long de la rivière en partant de Maniwaki jusqu’à Gatineau. Pour l’instant, on n'anticipe aucune conséquence importante autre que l’évacuation du CHSLD. Les niveaux vont être en dessous des niveaux atteints en 2019, estime M. Bélanger.

Chargement de l’image

Les eaux de la rivière Désert sont très hautes à Maniwaki.

Photo : Radio-Canada / Stéphane Leclerc

La municipalité de Maniwaki est toutefois sur un pied d’alerte. Elle a déployé, mercredi après-midi, son plan de mesures d’urgence.

Hydro-Québec demande aux riverains de la rivière Gatineau d'être aux aguets pour les prochains jours, mais précise qu’il ne devrait pas y avoir de problème pour les riverains de la ville de Gatineau pour le moment.

Les bassins en amont d’Hydro-Québec ont accumulé beaucoup d’eau en raison des dernières précipitations de pluie et de la fonte des neiges. La société d’État doit donc laisser évacuer une certaine quantité d’eau, et c’est ce qui fait gonfler les rivières en aval.

Avec les informations de Stéphane Leclerc, Marie-Jeanne Dubreuil, Christian Milette et Rebecca Kwan

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !