•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police d’Edmonton veut élargir un programme de service social

Chargement de l’image

Le chef du Service de police d'Edmonton, Dale McFee, veut déployer l'équipe de HELP dans le centre-ville de la capitale albertaine.

Photo : Radio-Canada / Trevor Wilson

Radio-Canada

Le service de police d’Edmonton prévoit d'élargir son programme d'intervention « centré sur l'humain » pour freiner le cycle du crime. L’initiative vise à réduire le désordre social en s'adressant aux racines des crimes et délits, comme la pauvreté, la dépendance ou la maladie mentale.

Le programme Human-Centred Engagement & Liaison Partnership (HELP) conjugue le travail d'agents de police et d'employés d’organismes sociaux, qui collaborent pour aider les personnes marginalisées du quartier Central McDougall, notamment, à trouver un logement abordable, des soins et des cartes d’identité.

L’initiative HELP, qui dispose d'une enveloppe de 3,3 millions de dollars, vise également la déjudiciarisation, une résolution plus rapide des affaires criminelles pour permettre aux participants d'accéder aux services sociaux.

Lors d’une présentation à la Commission de police d’Edmonton jeudi après-midi, des membres du corps policier ont dit que près de 900 personnes avaient été dirigées vers des services au cours de la première année du programme.

Katherine Hancock, analyste en intelligence d'affaires, a dit que, avant de participer au programme, ces personnes avaient généré plus de 4000 appels pour des délits ou des désordres mineurs fréquemment associés aux personnes en situation d’itinérance.

Après leur adhésion au programme, le nombre moyen de leurs contacts mensuels avec la police a baissé d'un tiers, et cette diminution était encore plus marquée chez les personnes qui avaient très souvent des démêlés avec la police.

Les chiffres montrent que cela marche, a affirmé le directeur de programme à l’organisme caritatif The Mustard Seed, Kris Knutson.

Kris Knutson travaille auprès de la population vulnérable et marginalisée de la capitale albertaine depuis une vingtaine d'années. Il a dit que le programme HELP était un des premiers à regrouper les divers acteurs clés de l’intervention sociale sous le même toit.

Les services communautaires de Boyle Street, le Centre de santé Boyle McCauley, la société George Spady, le centre de guérison traditionnel Bent Arrow et le service d'aide aux Autochtones Native Counselling Services of Alberta sont également des partenaires du programme.

Présence policière accrue au centre-ville

Le chef du service de police, Dale McFee, a vanté les mérites du programme durant la présentation de jeudi et a dit que l'équipe HELP complémentera une présence policière accrue au centre-ville d'Edmonton.

Dès la semaine prochaine, des policiers assignés à d’autres secteurs de la ville seront réaffectés au centre-ville et à d’autres secteurs, par exemple celui de la 118e Avenue.

Le service de police prévoyait ce changement depuis longtemps, mais une série de crimes graves l'a poussé à le faire plus tôt que prévu.

Dale McPhee a indiqué que parmi ces crimes figuraient un décès dans un campement, un cas de voies de fait grave, une fusillade à l'extérieur d’un pub et une agression à l’arme blanche dans une station LRT.

Nous voulons que nos [actions] soient très visibles et efficaces, a-t-il ajouté.

La police d'Edmonton a l'intention de demander l’aide de la province pour cette initiative.

Avec les informations de Madeleine Cummings

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !