•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Homme tué par la GRC au N.B. : la « police des polices » ne recommande pas d’accusation

Une voiture de la Gendarmerie royale du Canada.

Deux policiers de la GRC avaient des motifs raisonnables de tuer l'homme.

Photo : Radio-Canada / Bert Savard

La Presse canadienne

La « police des polices » conclut que les policiers de la GRC qui avaient tué un homme armé d'un couteau en 2021 au Nouveau-Brunswick ne devraient pas faire l'objet d'accusations.

L'Équipe d'intervention en cas d'incident grave (SIRT) de la Nouvelle-Écosse voisine conclut dans un rapport publié jeudi que les deux policiers de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) avaient des motifs raisonnables de croire que la force utilisée était nécessaire pour se protéger lors d'une confrontation dans la péninsule de Kingston le 31 décembre 2021.

Selon le rapport du SIRT, une femme s'était rendue au détachement de la GRC à Hampton, au Nouveau-Brunswick, pour signaler qu'elle avait été agressée par son ancien partenaire et qu'il avait menacé d'incendier leur maison.

Le rapport indique que lorsqu'il a été confronté à des policiers, l'homme, qui n'est pas identifié, a refusé de laisser tomber un couteau. Bien qu'il ait été atteint d'une décharge de pistolet à impulsion électrique et ait reçu une balle à l'épaule, il a continué à se précipiter sur les policiers et en a frappé un au visage avec le couteau, indique le rapport du SIRT.

L'agence néo-écossaise indique que pendant que le premier policier était au sol, l'homme s'est avancé vers le deuxième, qui a alors tiré, l'atteignant à l'abdomen.

Selon le rapport, les policiers ont appelé les ambulanciers et l'homme a été transporté à l'hôpital, mais il est mort avant son arrivée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !